• Jour 13 - Denali National Park

    Nous quittons Fairbanks en ce début de matinée en direction du Denali National Park, où se situe le plus haut sommet nord américain, le  Denali, appelé Mont Mac Kinley jusqu'en août 2015.

    Jour 13 - Denali National Park

     

    Juste avant l'entrée du parc, nous traversons le lieu touristique par excellence du Denali, rassemblement d'hôtels, de boutiques de souvenirs et de bus de touristes. Nous ne nous y arrêterons pas mais ferons un arrêt à la sortie du village pour profiter du paysage

     

    Jour 13 - Denali National Park

     

     

     

    Jour 13 - Denali National Park

     

     

    Jour 13 - Denali National Park

     

     

     

    Nous avons prévu de passer quelques heures dans le parc pour y faire une randonnée. Nous l'avions déjà faite il y a 4 ans, on l'avait alors bien appréciée et avons envie de recommencer.

    Il y a deux possibilités pour visiter le parc, la première est de laisser sa voiture au parking de l'entrée et de prendre les bus du parc. La seconde, option que nous choisissons, est de rester dans sa propre voiture, le seul problème est que nous ne pouvons pas aller aussi loin que les bus. Comme nous voulons faire une randonnée, cela n'est pas dérangeant, en outre, nous n'avons pas envie de passer des heures à rouler dans un bus, et la voiture me laisse toute latitude pour faire les photos!

     

     

    Jour 13 - Denali National Park

     

     

    Jour 13 - Denali National Park

     

    Jour 13 - Denali National Park

     

     

    Quelques kilomètres plus tard, nous arrivons au bout de la route autorisée, lieu où nous allons faire une randonnée. Les couleurs sont magnifiques, l'air est assez vif et il n'y a pas grand monde

     

    Jour 13 - Denali National Park

     

     

    Jour 13 - Denali National Park

     

    Jour 13 - Denali National Park

     

    Nous prenons notre pause déjeuner avant de reprendre la route en sens inverse au milieu des beaux paysages du parc

     

    Jour 13 - Denali National Park

     

     

    Jour 13 - Denali National Park

     

    Jour 13 - Denali National Park

     

    Jour 13 - Denali National Park

     

    Jour 13 - Denali National Park

     

     

    Une petite heure de route plus tard nous arrivons à Trapper Creek où nous avons réservé un chalet.

    La route s'enfonce au milieu de la forêt, n'est pas goudronnée. On arrive dans le groupe de chalets, quand soudain on entend un genre de brame suivi d'un coup de feu. Nous sommes surpris, car nous venons de voir sur un panneau que l'usage des armes est interdit dans le périmètre. On s'aperçoit alors qu'il y a une maman moose avec son petit, en train de paitre. 

    Jour 13 - Denali National Park

     

     

    Comme c'est la coutume ici, on attend patiemment qu'elle s'en aille pour avancer mais peine perdue, elle ne bouge pas. Nous finissons par arriver au bureau d'accueil où nous comprendrons que le tir entendu était seulement un tir pour lui faire peur. A priori, cela n'a pas fonctionné, elle restera deux jours au milieu des chalets et fera partie de notre quotidien.....

     

    Jour 13 - Denali National Park

     

     

     

    Jour 13 - Denali National Park

     

     

    Les chalets, au nombre de 8, sont éloignés les uns des autres. Le nôtre est au bord d'un lac, le calme est absolu, nous sommes venus là pour nous reposer quelques jours et c'est bien parti! En outre, l'équipement intérieur est vraiment conforme à ce qui était prévu.

     

    Jour 13 - Denali National Park

     

     

    Jour 13 - Denali National Park

     

     

    Jour 13 - Denali National Park

     

    Jour 13 - Denali National Park

     

     

    l'équipement extérieur est bien sympa aussi

     

    Jour 13 - Denali National Park

     

    Jour 13 - Denali National Park

     

     

    et quand la nuit tombe, le petit orignal vient jouer les curieux derrière une de nos fenêtre

     

    Jour 13 - Denali National Park

     

     

     

    Jour 13 - Denali National Park

     

     

     

     

    Pin It

    10 commentaires
  •  

    Nous sommes déjà venus à Fairbanks, et cette fois-ci nous avons prévu d'aller voir les Chena Hot Springs, sources d'eau chaude où nous n'avions pu aller, faute de temps il y a 4 ans, leur préférant la route plein nord pour essayer la piste de la Dalton Highway, l'article est à lire ici.

    A la descente de l'avion, nous avons du mal à trouver un restaurant ouvert en ce milieu d'après-midi, chose extrêmement rare ici. Cela fait deux jours que nous n'avons pas mangé un repas normal alors nous commençons à avoir envie d'un bon plat chaud! 

    Cela nous fait presque drôle de retrouver la verdure, ainsi qu'un peu plus de civilisation dans cette agglomération de plus de 80000 habitants, dont l'université est très importante. Située dans un magnifique décor, elle donnerait presque envie de reprendre ses études. Elle est spécialisée dans la recherche concernant l'Arctique, l'environnement, les aurores boréales, tout ce qui est spécifique à l'Alaska et au grand nord.

     

    Le lendemain matin nous partons en direction de Chena Hot Springs.

     

    Jour 12 - Chena Hot Springs

     

     

    La route qui y mène est typique de l'Alaska avec ses rivières, ses lacs et les routes bordées de bouleaux et de sapins. Ce sera une journée aux couleurs incroyables.....

     

    Jour 12 - Chena Hot Springs

     

     

    Jour 12 - Chena Hot Springs

     

     

    Jour 12 - Chena Hot Springs

     

     

    Jour 12 - Chena Hot Springs

     

     

    Jour 12 - Chena Hot Springs

     

     

    Chena Hot Springs est un hôtel resort, mais nous pouvons y entrer sans problèmes. A cette période de l'année, il n'y a pas grand monde même dans la piscine extérieure. L'eau y est très chaude, comparée à la température extérieure, qui malgré un franc soleil, n'affiche guère plus de 3° en raison d'un vent d'Est assez fort.

     

    Jour 12 - Chena Hot Springs

     

     

    La vapeur est importante, à forte odeur soufrée. Cela me fait du bien, car je traine une bronchite depuis Nome suite à une fenêtre mal fermée à cause d'une moustiquaire. Ah les moustiquaires et les climatisations, c'est toute une histoire sur ce continent... on ne peut pas y échapper....

     

    Jour 12 - Chena Hot Springs

     

    Jour 12 - Chena Hot Springs

     

    Jour 12 - Chena Hot Springs

     

     

    Tout autour des sources, il y a un micro-climat, ce qui permet de cultiver sous serres fruits et légumes. 

     

    Jour 12 - Chena Hot Springs

     

    Jour 12 - Chena Hot Springs

     

     

    Nous avons vite fait le tour, et repartons en direction du nord sur la Steese Highway. 

    Nous nous arrêtons pour une pause déjeuner au bord d'une belle rivière, nous pouvons manger dehors, le soleil réchauffant bien l'atmosphère.

     

    Jour 12 - Chena Hot Springs

     

    Jour 12 - Chena Hot Springs

     

     

    La route est superbe, bordée de lacs où les couleurs en ce début d'après-midi sont splendides.

     

    Jour 12 - Chena Hot Springs

     

    Jour 12 - Chena Hot Springs

     

     

    Nous passons à côté du pipeline qui traverse l'Alaska du nord au sud. C'est à cet endroit que nous l'avions vu de près il y a 4 ans. Je prends quelques photos même si rien n'a changé!

     

    Jour 12 - Chena Hot Springs

     

    Jour 12 - Chena Hot Springs

     

     

    Nous traversons une grande zone de forêt qui a brûlé. Contrairement aux idées reçues, le climat est sec en Alaska, entrainant en été beaucoup de feux de forêts. L'année dernière, pas moins de 1000 foyers ont été recensés. Lors d'un précédent séjour, nous avions roulé une demie-journée dans des paysages dévastés par d'anciens incendies. 

     

    Jour 12 - Chena Hot Springs

     

    Peu après, c'est en passant un col que nous avons une vue magnifique sur les alentours.

     

    Jour 12 - Chena Hot Springs

     

     

    Jour 12 - Chena Hot Springs

     

     

    De retour à l'hôtel, nous allons faire quelques courses indispensables pour les journées suivantes. En effet, le lendemain nous partirons en direction du Parc National du Denali, où nous séjournerons dans un chalet au bord d'un lac, à des dizaines de kilomètres de toute civilisation.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pin It

    8 commentaires
  • Jour 11 - Barrow

    Après les quelques heures à sillonner tout ce qui est possible dans la ville et aux abords proches, Mike nous dépose à notre hôtel, un mix entre un petit hôtel et un grand B&B. Nous n'avions pas choisi l'hôtel de la ville, trop touristique à notre goût avec son agence de voyages et sa boutique de souvenirs....

    En arrivant, nous avions juste avalé rapidement un sandwich turkey/cheddar à la sortie de l'avion, et avions besoin de nous réchauffer un peu.

    Jour 11 - Barrow

    Il nous a raconté des tas d'anecdotes et nous donnera beaucoup de renseignements sur les conditions de  vie d'ici, depuis les chasseurs de baleines qui stockent la viande dans des congélateurs naturels taillés à 3 mètres de profondeur dans le permafrost ou comment fonctionne le cimetière..... mais ça je ne vous le raconterai pas....

    Barrow est pris dans la banquise la moitié de l’année. Le reste du temps, c'est un paysage de toundra, très humide, dû à la fonte partielle du permafrost, où la profondeur de la glace est passée de 60 cm à 1 mètre.

    Jour 11 - Barrow

    Si rien n'est fait, dans les décennies à venir, la ville est appelée à disparaitre. Ce réchauffement climatique fait s'éroder la côte autour de la ville, entraine la diminution des ours polaires. Nous apprendrons le lendemain qu'un ours polaire a été vu en ville, dommage que nous ne l'ayons pas rencontré, enfin de loin....

    Jour 11 - Barrow

    C'est la nuit totale de mi-novembre à fin janvier, inversement, il y fait jour 24h/24, du début mai à début août. Lors de notre séjour, il fera nuit vers minuit et jour vers 4h du matin.

    Un café et quelques cookies plus tard, nous repartons tous les deux pour retourner au bord de l'océan, après s'être renseignés pour savoir si la ville est correcte au niveau de la sécurité. Nous rencontrons peu de monde, hormis 3 touristes qui effectuent le même tour que nous mais dans l'autre sens!

    Jour 11 - Barrow

    Jour 11 - Barrow

    Début septembre, il n'y a plus de moustiques, contrairement à l'été, où avec l'humidité due à la fonte partielle du permafrost, ils prolifèrent.

    L'océan est toujours aussi déchainé, l'air bien vif et nous avons toujours autant de mal à réaliser que nous y sommes!

    Jour 11 - Barrow

    Jour 11 - Barrow

     

    Il y a aussi Barrow-Beach, avec ses palmiers fabriqués avec des fanons de baleine....

    Jour 11 - Barrow

    Le terrain de football américain, seule couleur vive dans l'ocre de la toundra....

    Jour 11 - Barrow

    Barrow et la gestion de ses poubelles à ciel ouvert..... où tout reste devant les maisons. Le vieux matériel est utilisé pour les pièces de rechange. Il faut rappeler que tout à un coût élevé ici, du fait qu'il n'y a que l'avion qui apporte le matériel, ainsi que les navires, qui restent au large et font transiter le matériel par des barges. Par exemple, cela a coûté 8000 $ de frais de transport à Mike pour faire venir d'Anchorage par bateau, la voiture qu'il a achetée il y a deux ans.

    Jour 11 - Barrow

     

    côté un peu plus touristique.....

     

    Jour 11 - Barrow

     

    Jour 11 - Barrow

     

    Jour 11 - Barrow

     

    Les restaurants n'engagent pas trop à entrer, alors nous nous contenterons des victuailles apportées en soute. Nous avions prévu de quoi tenir pour le repas du soir, ne sachant pas trop ce qui nous attendait. Ce ne sera pas gastronomique mais nous mangerons à notre faim.

    Jour 11 - Barrow

     Comme souvent dans les zones habitées par les Inuits, l'alcool est interdit à la vente ainsi qu'à la consommation à Barrow. 

    Nous prendrons le petit déjeuner en compagnie d'un français et d'un anglais qui sont là temporairement pour leur job, petit déjeuner très basique mais avec du pain maison.

     Le vol est en fin de matinée, comme nous sommes à 200 m de l'aéroport, nous allons enregistrer nos bagages assez tôt et nous repartons pour une dernière ballade au bord de l'océan.

     

    Jour 11 - Barrow

    Jour 11 - Barrow

    Jour 11 - Barrow

    Il nous faut dire bye bye à Barrow où tout a été fidèle à notre attente. Il a fallu du temps pour préparer cette étape, où il ne fallait pas se tromper aussi bien pour l'hébergement que pour la découverte du lieu, pas du tout touristique.

    La mission est accomplie parfaitement, nous avons touché l'Océan Glacial Arctique, un rêve de plusieurs années.

    Jour 11 - Barrow

     

    Nous emportons dans nos bagages quelques grains de sable, le certificat de passage du Cercle Arctique, mais surtout dans notre tête de merveilleux souvenirs de ces heures passées ici, au bout du monde.

     

    Jour 11 - Barrow

     

    Prochaine destination Fairbanks où nous descendrons de l'appareil, qui lui continuera sur Anchorage.

    Jour 11 - Barrow

     

    Jour 11 - Barrow

    Jour 11 - Barrow

     

    Nous survolons les Brooks-Range, grosse chaine de montagnes du nord de l'Alaska. Nous arrivons à apercevoir la Dalton Highway, piste qui rejoint Fairbanks à Prudhoe Bay. C'est une des routes les plus dangereuses du monde en raison de son transit de gros camions. Nous l'avions prise sur quelques centaines de mètres en 2012, elle s'était avérée assez dangereuse du fait qu'elle n'est pas pavée, mais aussi en raison des camions qui vont très vite.

     

    Jour 11 - Barrow

     

    Le temps est pluvieux lorsque nous arrivons sur Fairbanks et sa grande rivière, la Chena River. Je ne peux m'empêcher de penser au film, Into the Wild....

     

    Jour 11 - Barrow

     

     

    Jour 11 - Barrow

    A Fairbanks, nous louons une voiture pour une semaine car nous rejoindrons Anchorage par les routes buissonnières. 

    Jour 11 - Barrow

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pin It

    13 commentaires
  •  

     

    En ce lundi matin, c'est THE DAY, on part pour Barrow, yessssss !

    On laisse la voiture au parking, on effectue le circuit, enregistrement, bagages, sécurité, on commence à avoir l'habitude!

    Dans la salle d'embarquement, nous sommes déjà un peu dans l'ambiance. Les voyageurs sont en majorité eskimos, les blousons en duvet et les grosses chaussures ont remplacé les tongs! Nous sommes équipés avec nos vêtements contre le froid, une partie de ceux qui nous avaient servis au Québec en début d'année. Sur place, nous nous apercevrons vite que nous avons fait le bon choix.

     

    Jour 10 & 11 -  sur les bords de l'Arctique

     

    Le vol que nous allons prendre n'est pas un vol aller-retour Barrow-Anchorage. Chaque jour, ce vol effectue une série d'arrêts. Ainsi, partant d'Anchorage, il atterrit une première fois à Prudhoe Bay, ensuite à Barrow (où nous descendrons), à Fairbanks, et il revient sur Anchorage. Les passagers descendent, restent ou embarquent suivant leur destination. 

    Nous avons un joli appareil tout décoré de fleurs! Alaska Airlines, la compagnie sur laquelle nous voyageons ici, a de nombreuses lignes aériennes dont des vols réguliers au départ d'Anchorage vers les îles d'Hawaï. 

     

    Jour 10 & 11 -  sur les bords de l'Arctique

     

    Jour 10 & 11 -  sur les bords de l'Arctique

     

    A Prudhoe Bay, nous resterons dans l'appareil pendant une demi-heure le temps que certains débarquent et que d'autres embarquent.

    Prudhoe Bay est le lieu où débute le pipeline qui traverse l'Alaska depuis le nord, jusqu'à Valdez au sud. Ce n'est pas une ville à proprement parler, c'est juste un lieu habité temporairement par les travailleurs du pétrole qui ne sont là que le temps de leur mission. (ils travaillent deux semaines d'affilées et repartent deux semaines).

    Le temps nuageux ne nous laisse guère apercevoir que la couleur ocre du sol, mais surtout pour la première fois, l'Océan Arctique, où nous apercevrons de loin en loin quelques icebergs!!!!

     

    Jour 10 & 11 -  sur les bords de l'Arctique

     

     

    Jour 10 & 11 -  sur les bords de l'Arctique

     

    A l'heure prévue, nous atterrissons à Barrow sous quelques flocons de neige et une bise digne de l'Arctique! A priori, certains sont heureux d'être là..... d'autres moins....

     

    Jour 10 & 11 -  sur les bords de l'Arctique

     

    L'aéroport est encore plus petit qu'à Nome, à la descente de l'avion, nous traversons l'unique bureau de l'aéroport.

     

    Jour 10 & 11 -  sur les bords de l'Arctique

     

     Là aussi, la récupération des bagages est amusante, ils sont sortis directement de la soute de l'avion par un engin pour être placés dans la salle de l'aéroport. Encore une fois, peu de valises mais des cartons, des glacières, des containers en plastique.

    De belles images gravées dans notre mémoire mais pas mises sur pellicule, une maman Inuit portant son bébé sur son dos et un autre bébé tout emmailloté dans une peau retournée. 

    La personne que nous avions contactée pendant les préparatifs du voyage, Mike, nous attend comme prévu. Il nous emmène à l'hôtel, nous laisse nous installer et revient nous chercher pour nous faire découvrir tout ce qui est possible ici. 

     

    Jour 10  -  sur les bords de l'Arctique#1

      

    Jour 10  -  sur les bords de l'Arctique#1

     

     Il nous explique aussi les particularités de fonctionnement de la vie quotidienne, compte-tenu du froid et du permafrost. Par exemple, les maisons sont toutes sur pilotis, qui sont fixés dans la glace pour ne pas bouger lorsque le radoucissement arrive à la fin du printemps. Les évacuations extérieures sont toutes chauffées pour éviter le gel. La ville de 4000 habitants est reliée à internet, à la 4G, à la télévision par ces immenses paraboles qui sont moins inclinées que chez nous, compte-tenu qu'elles sont beaucoup plus haut sur le globe. C'est beaucoup moins isolé qu'on peut le penser.

     

    Jour 10  -  sur les bords de l'Arctique#1

     

     Soixante pour cent des habitants de Barrow sont des Inuits (Inupiat) qui vivent principalement de la pêche à la baleine. Environ 25 baleines sont pêchées par année. Elles assurent la survie de toute la population, tout est utilisé dans le mammifère marin, il reste sur la plage seulement les carcasses, que l'on peut voir régulièrement. Les Inupiat ont leur propre école, université et leur gestion locale.

     

    Jour 10 & 11 -  sur les bords de l'Arctique

    le campus de l'université Inupiat

     

    Jour 10 & 11 -  sur les bords de l'Arctique

    carcasse de tête de baleine mise en scène pour les touristes....

     

    La moitié de la population de Barrow travaille dans les diverses administrations de la ville, écoles, banques, hôpital, police, service des eaux, etc. Ils sont installés dans des bâtiments modernes.

    Jour 10  -  sur les bords de l'Arctique#1

     

    Jour 10  -  sur les bords de l'Arctique#1

     

    Par contre les maisons restent assez sommaires dans leur conception.

     

    Jour 10  -  sur les bords de l'Arctique#1

     

     Il n'y a qu'un seul magasin, et comme nous dit Mike, "ce qui n'est pas vendu, et bien nous n'en avons pas besoin..." 

    Il nous a emmené tout au bout de la presqu'île aussi loin qu'il avait le droit d'aller. Ce bout de terre sépare l'Océan Arctique. A gauche, la mer des Tchouktches, très perturbée avec des vagues immenses, de l'autre côté, la Mer de Beaufort, toute calme, d'un bleu profond. J'ai ramassé du sable comme à chaque fois, ici il est sombre.

     

    Jour 10 & 11 -  sur les bords de l'Arctique

     

    Jour 10 & 11 -  sur les bords de l'Arctique

     

    Jour 10 & 11 -  sur les bords de l'Arctique

     

    Jour 10  -  sur les bords de l'Arctique#1

     La mer des Tchouktches

     

    Jour 10 & 11 -  sur les bords de l'Arctique

    la Mer de Beaufort

     

    Nous sommes au Top of the World, nous ne sommes que nous trois et nous avons tout le continent américain au dessous de nous!!!! lol !!!!

     

    Jour 10 & 11 -  sur les bords de l'Arctique

     

    Jour 10  -  sur les bords de l'Arctique#1

     

    Pour éviter un article trop long, je reviens dans un second vous raconter la suite de notre séjour à la latitude 71° 17

     

    Jour 10  -  sur les bords de l'Arctique#1

     

     

     

     

    Pin It

    6 commentaires
  • Nous prenons l'avion en fin de matinée en ce samedi matin 3 septembre. La propriétaire du B&B nous propose de nous emmener à l'aéroport ce qui nous évite d'appeler un taxi. 

    En attendant, nous avons le temps de faire une belle ballade sur la plage, où les chercheurs d'or en bateau ne sont pas encore au travail. Durant la nuit, un morse s'est échoué sur la plage, de près la bête a une taille énorme (ils peuvent peser jusqu'à 2 tonnes). Ses défenses ont déjà été sectionnées, certainement pour le commerce de l'ivoire. Ici, durant la nuit, ours et loups viennent sur la plage, d'ailleurs nous en voyons quelques traces.

    Jours 8 & 9 - région d'Anchorage

     

     

    Jours 8 & 9 - de Nome à Anchorage

     

    A l'aéroport, nous nous attendions à un passage rapide, et bien non, c'est tout l'inverse par rapport aux grands aéroports! Ici pas de pre-check, quant aux bagages  en soute, ils sont entièrement fouillés! Il faut dire que vu le peu de vols quotidiens, cela occupe le personnel de l'aéroport...

     

    Jours 8 & 9 - de Nome à Anchorage

     

     

    Dans l'avion, on survole la première route que l'on avait faite en arrivant, la Council Road. 

    Jours 8 & 9 - de Nome à Anchorage

     

    Jours 8 & 9 - de Nome à Anchorage

     

     

    Le temps se couvre avant l'arrivée sur Anchorage, mais néanmoins nous voyons le Denali caché dans les brumes.

     

    Jours 8 & 9 - de Nome à Anchorage

    On retrouve l'aéroport d'Anchorage avec l'impression d'arriver dans un monde différent, fini le calme des bords de la mer de Béring.....

    Le temps de louer la quatrième voiture du périple et de déposer nos affaires à l'hôtel, nous allons dans le centre de la ville. Elle a été détruite par un tremblement de terre en 1964 et reconstruite. Je résumerai en disant que c'est une ville typiquement américaine, nous la visitons au pas de course, la journée commence à être longue et nous ne sommes plus guère motivés pour y passer du temps! 

    Jours 8 & 9 - de Nome à Anchorage

     

    Jours 8 & 9 - de Nome à Anchorage

     

     

    La misère est présente à Anchorage. Ce sont souvent des personnes venues des quatre coins du monde qui viennent tenter leur chance comme chercheur d'or, et qui, faute d'y parvenir ne peuvent plus repartir d'ici, n'ayant plus de quoi se payer un billet de retour.

    Le lendemain le temps gris, heureusement sans pluie, ne nous empêchera pas de faire les différentes randonnées que nous avons prévues. 

    Nous commençons par l'Hearthquake Park où l'on fait une grande randonnée le long du Cook Inlet, le grand bras de mer au fond duquel est Anchorage. Tout ce qui concerne le tremblement de terre est bien expliqué.

    Jours 8 & 9 - de Nome à Anchorage

     

    Jours 8 & 9 - de Nome à Anchorage

     

    Jours 8 & 9 - de Nome à Anchorage

     

     

    Nous reprenons la voiture pour repartir sur les hauteurs du Cook Inlet. Nous nous arrêtons pour la pause déjeuner dans un parc un peu spécial, un Disc Golf Course. Il s'agit d'un parcours pour jouer au freesbie. En ce dimanche, ce sont surtout des familles et des jeunes qui viennent faire le parcours. Du moment que l'on reste à l'écart, on peut néanmoins faire une belle ballade dans la forêt et le long de la rivière.

     

    Jours 8 & 9 - de Nome à Anchorage

     

    Jours 8 & 9 - de Nome à Anchorage

     

     

    La 3ème et dernière étape de la journée se fera dans le Chugach State Park, bien que la pluie se soit invitée. Heureusement, elle cesse juste en arrivant au State Park.  

     

    Jours 8 & 9 - de Nome à Anchorage

     

     

     

    Jours 8 & 9 - de Nome à Anchorage

     

     

    A l'entrée le garde nous informe qu'un ours a été vu près des chemins de randonnée. Il nous donne les consignes (clochettes sur les sacs, spray au poivre, attendre d'être au minimum 4 personnesl)

     

    Jours 8 & 9 - de Nome à Anchorage

     

     

     

    Nous n'attendrons pas 5 minutes avant qu'arrive un couple de notre âge ainsi que deux familles avec 4 enfants qui ne parlent pas mais hurlent, ce qui nous vaudra la tranquillité relative (.....???? ) pour toute notre randonnée de l'après-midi. Ours, castors et autres coyotes se sont éloignés comme par magie! Dommage pour le calme de la randonnée, mais entre deux maux, mieux vaut choisir le moindre.... 

     

    Jours 8 & 9 - de Nome à Anchorage

     

     

     

    Jours 8 & 9 - de Nome à Anchorage

     

    Jours 8 & 9 - de Nome à Anchorage

     

    Jours 8 & 9 - de Nome à Anchorage

     

    Le lendemain, on va se lever très tôt. Encore une fois, nous n'aurons pas le temps de prendre le petit-déjeuner. Nous nous contenterons d'un café et de quelques muffins avant de partir dans la nuit jusqu'à l'aéroport, direction le Grand Nord! Bonnet, gants, écharpes, polaires, tout est prêt, il ne fait pas chaud là-haut, il est même annoncé de la neige!

     

     

     

     

    Pin It

    13 commentaires
  •  

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

     

    C'est la dernière journée que nous allons passer à Nome, en arpentant la troisième et dernière route, la plus belle nous a-t-on dit.

    Nous avons de la chance, le temps est encore magnifique, le ciel d'un bleu pur, lorsque nous traversons la petite ville pour faire le plein de carburant comme tous les matins. Un petit tour par le port, qui représente avec les mines d'or l'économie de ce lieu, avec son eau d'un bleu profond, conforme aux latitudes nordiques

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

      

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

      

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

      

    Dès le départ, la route tient ses promesses, dans une toundra colorée par les tons d'automne.

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

      

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     Comme d'habitude, nous faisons de multiples arrêts pour écouter le silence, regarder le paysage, faire quelques clichés ..... et se dire et redire que l'on a de la chance....

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

     

    La plus belle image de la journée sera celle-ci, même si nous en aurons d'autres très jolies, une véritable carte postale. Ce sera une journée en couleurs!

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

      

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

     

    La route serpente à travers la toundra et nous arrivons en vue du Salmon Lake où nous décidons de faire la pause déjeuner du jour.

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

     

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

     

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

     

    Nous sommes tout seul et profitons de la vue, du silence de ce bout du monde, autant du côté montagne que de celui du lac

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

     

    Comme nous l'a conseillé notre hôtesse, nous continuons notre route vers les Pilgrim Hot Springs, source d'eau chaude perdue dans la toundra.

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

     

    Au détour d'un chemin, nous rencontrons un troupeau de boeufs musqués, tranquillement en train de paître au bord de la route. Dans ce paysage surréaliste avec des animaux que l'on n'a pas l'habitude de voir, nous avons eu l'impression de ne plus être dans le monde actuel mais d'être remontés dans le temps!

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

     

    Dans le même temps, nous arrivons à un plateau d'où nous avons une vue incroyable (dramatic view comme ils disent là-bas...) sur une immensité sans borne. Impossible de retranscrire en photo cet effet de grandeur que nous avons en réalité.

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

     

    Dès la bifurcation, le chemin caillouteux grimpe allègrement. Il n'y a qu'une dizaine de kilomètres à parcourir mais la route est dans un état tel qu'on imagine qu'il nous faudra du temps pour y parvenir. 

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

     

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

     

    La descente s'effectue un peu plus facilement que la montée mais c'est sans compter sur le permafrost qui en plus d'inonder les bords du chemin,  nous contraint à faire demi-tour à un demi-mile du but, grrrrrr..... suite à un "wash-out" On connaissait ce phénomène local de route effondrée mais comme on ne pouvait déterminer avec exactitude sa profondeur, le risque de s'embourber était bien réel. De plus, personne à l'horizon, pas de réseau mobile, ce n'était pas possible de tenter le passage au risque d'avoir des ennuis. 

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

     

    Vu l'étroitesse de la route et la dimension du 4X4, il aura fallu quelques dizaines de mètres de marche arrière avant de pouvoir trouver un espace un peu plus large pour faire demi-tour.

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

    On reprend donc l'ascension du chemin caillouteux et une bonne demi-heure plus tard, on retrouve la route principale.

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

    On refait le chemin en sens inverse avec des vues différentes du matin.

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

    en passant devant une autre mine d'or 

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

     

    Dernière soirée à Nome, la chance à nouveau de voir une aurore boréale plus forte que la veille, mais je n'ai toujours pas fait de progrès en photographie, lol !!!

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

     

    Demain nous reprenons un vol pour Anchorage où nous passerons deux nuits avant de repartir pour le grand nord, sur les bords de l'Arctique.

     

    Le bilan de ces 3 jours est réussi, conforme à nos attentes. C'est la propriétaire d'un B&B à Valdez en Alaska, rencontrée en 2013, qui nous avait dit que Nome était à voir. Nous avons eu la chance de découvrir ce lieu sous un temps magnifique, ce qui a donné un plus à ce séjour. 

    Nome restera pour nous la première aurore boréale, le monde des Inuits, la mer de Béring que comme tout le monde nous connaissions de nom, aux antipodes de la France.....

     

    Jour 7 - Nome, Kangarok road

     

     

     

    Pin It

    14 commentaires
  • Jour 6 - Nome la Teller Road

    Après une nuit en pointillés.... réveil, attente, patience et enfin des lueurs d'aurores boréales qui arrivent et qui dansent dans le ciel..... Ce ne sera pas une aurore où le ciel s'embrase de vert mais pour une première, ce n'est déjà pas si mal!

    Je n'avais pas pris le temps de me documenter pour les photographier, alors mes photos sont ratées! Qu'importe le plus important c'est d'en avoir vu, et cela restera au plus profond de nos souvenirs!!!!

    Voici le lien que nous avons suivi qui recense les Northern Lights comme on les appelle là-bas.

     Une nouvelle journée commence sous un temps ensoleillé.

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

     

    Aujourd'hui nous allons explorer une seconde piste, la Teller Road. C'est courant ici de voir les poteaux de travers à cause du permafrost qui fond en été.

    Jour 6 - Nome la Teller Road

    Ici c'est facile, seules 3 routes, plutôt pistes, partant de Nome, composent le secteur routier de la ville.

    Jour 6 - Nome la Teller Road

    Teller est un village au bord de la mer de Béring, habité par des Inuits. Il y a pas mal de restrictions là-bas pour rouler, pour stationner ou pour photographier.

    Jour 6 - Nome la Teller Road

    Nous ne sommes pas sûrs d'aller jusqu'au bout, d'autant plus que dès les premiers miles la route n'est vraiment pas bonne du tout.

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

     

    Nous ne rencontrons que quelques chasseurs partis avec tout l'arsenal sur leur remorque, ainsi que deux ou trois véhicules de touristes.

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    En approchant des montagnes, on voit un drôle de phénomène : du brouillard juste au creux d'un cirque de montagnes

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

    Ici on est en plein sur le permafrost, d'ailleurs la route est souvent surélevée pour éviter qu'elle disparaisse avec la fonte des glaces. Sur la photo ci-dessous, on voit nettement le permafrost (roche blanche au fond) (source The Milepost, la bible des routes d'Alaska)

    Jour 6 - Nome la Teller Road

    Nous faisons un arrêt au bord de la Sinuk River où l'on aperçoit dans l'eau transparente, bon nombre de saumons à demi mangés.... Avec les buissons tout autour, on imagine que les ours doivent venir ici faire leurs emplettes!

    Jour 6 - Nome la Teller Road

    Jour 6 - Nome la Teller Road

    A un moment, un renard vient faire quelques cabrioles, pas sauvage du tout, il prend le temps de poser pour quelques photographies. Je reste néanmoins dans la voiture par précaution, il avait l'air assez excité!

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

    Nous roulons dans l'immensité de la toundra! Nous n'avançons pas vite, alors nous décidons de faire demi-tour, comme la veille, Teller est trop loin. 

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    La pause déjeuner se fera au bord d'une belle rivière, remplie de saumons tout en restant sur nos gardes par rapport aux ours .

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

    A l'entrée de la ville, nous retrouvons les mines d'or dont je vous parlais dans mon article précédent.

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

    Quelques photos de la ville, où nous avons pu retirer des espèces dans la seule banque, de toutes façons, tout est unique, un seul magasin, une station service, une banque, etc....

    Compte-tenu des conditions difficiles de circulation, routes poussiéreuses, boueuses, etc, ici c'est le royaume des pick-up et des quads.

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

    Un autre élément singulier, les containers installés devant chaque maison, qui permettent de stocker du matériel. 

    Jour 6 - Nome la Teller Road

    A notre arrivée, comme la veille, notre hôtesse nous avait laissé un gâteau !!!

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

     

    Voici le lien du B&B où nous avons passé le séjour à Nome, Angel Camp by the Sea

    Le meilleur hébergement du secteur, un appartement très propre, avec tout le confort, un lave-linge et un sèche-linge personnels très perfectionnés (aux Usa, c'est rarement le cas, les appareils étant assez basiques)  toute l'épicerie de base à disposition ainsi que tout le nécessaire pour le breakfast. Ce type d'hébergement reste vraiment le plus pratique dans ces contrées, car il nous permet de cuisiner et d'avoir un peu d'espace au quotidien.

     

     

     

     

     

    Pin It

    12 commentaires
  •  

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2


    La piste longe la mer pendant de nombreux miles,

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Notre attention est attirée par ces touts petits bateaux arrêtés au milieu de l'eau.

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    En fait, l'Alaska a été, tout comme le Yukon son voisin canadien, un haut lieu de la ruée vers l'or au début du siècle dernier.

    Encore aujourd'hui, les chercheurs d'or continuent leur recherche dans ce secteur très aurifère.

    C'est ainsi que l'on peut toujours voir à Nome des chercheurs d'or oeuvrant dans le sable, sur l'océan, ainsi que dans quelques mines privées ou appartenant à l'Etat d'Alaska.

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Tout au long de la Council Road que nous empruntons cet après-midi, subsiste le matériel qui rappelle cette histoire de la ruée vers l'or.

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

     

    Lorsque nous quittons le bord de la mer pour nous enfoncer dans les terres, un musée en plein air rappelle une voie ferrée qui n'a existé que le temps du caprice d'un milliardaire il y a 100 ans. On a l'impression que le train s'est arrêté là et n'est jamais reparti....

     

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

     

    Une constante qui sera notre lot durant notre séjour à Nome, ainsi qu'à Barrow quelques jours plus tard, est la poussière générée par ces routes non pavées. A un point tel que tout est toujours poussiéreux à un degré assez important.

     

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

     

    Disséminées le long de la côte, de toutes petites cabanes qui servent aux pêcheurs le temps de la pêche, alternent avec des séchoirs à poissons. Tout est construit avec des matériaux locaux, surtout en bois flotté car ici il n'y a pas de forêts, nous sommes dans la toundra.

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

     

    Parfois, nous rencontrons des lieux un peu atypiques, comme ce mini-village ou quelques miles plus tard, un avion biplace garé à côté d'une maison et dont le pilote utilise la route comme piste de décollage (je n'ai pas eu le temps de faire un cliché....)

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

     

    Cette route est aussi le parcours de l'Iditarod, la course de chiens de traineaux, qui chaque année en mars, relie Anchorage à Nome. Ici c'est le dernier check-point avant l'arrivée dans la ville.

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

     

    Après avoir longtemps roulé sur le bord de la côte, nous bifurquons en direction de Council, là-bas dans les montagnes. Cependant il nous faut tenir compte du temps de retour, alors nous reprenons le chemin en sens inverse. Nous apprendrons le lendemain que la partie où nous avons roulé est la plus belle côté paysage, donc pas de regrets.

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

     

    Une bonne heure et demie plus tard, on retrouve notre logement avec, au large, nos compatriotes sur leur bateau....

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

     

    Cette nuit nous allons mettre le réveil car nous suivons sur un site dédié les horaires des aurores boréales et nous espérons en voir enfin......

     

     

     

     

    Pin It

    17 commentaires