• Pour compléter mes articles sur la Nouvelle-Ecosse, je vais publier des photos que j'avais pris en 2006, lorsque nous avions visité la partie de l'Est.

    En Nouvelle-Ecosse, l'Ile de Cap Breton et Louisbourg....

    En Nouvelle-Ecosse, l'Ile de Cap Breton et Louisbourg....

    Située au nord-est de la Nouvelle-Ecosse, l'actuelle île du Cap Breton, lorsqu'elle faisait partie de la Nouvelle-France, était alors appelée Ile Royale. Quant à sa voisine,  l'Ile du Prince Edouard, elle était appelée Ile St Jean.  

    L'Ile Royale offrait une position militaire stratégique ainsi qu'un port où l'océan ne gelait pas en hiver. C'est ainsi que fut créé en 1713 Louisbourg, port en eau profonde, protégé plus tard par une forteresse. 

    A l'époque, Louisbourg fut le plus grand édifice d'Amérique et le port était concurrent à celui de Boston. La forteresse fut prise par les anglais à l'issue d'un siège en 1758 et fut ensuite démolie.

    Depuis la forteresse a été reconstruite et les visites se font sous forme d'animations. Une anecdote, il faut dire "vive la France" à l'entrée, autrement on ne vous laisse pas passer!!!!

    Maintenant, place aux photos!

    Tout d'abord, l'Ile du Cap Breton avec la "Cabot Trail" (Piste Cabot) magnifique route panoramique de 300 kms qui effectue une boucle tout autour de la pointe nord de l'île. Elle porte le nom de l'explorateur vénitien, Jean Cabot, qui a découvert le Canada Atlantique en 1497. Les sources historiques ne permettent pas de préciser le point exact de son arrivée sur la côte Est de Terre-Neuve.

    Voici une statue de Cabot, que j'ai photographiée cette année à Terre-Neuve.

     

    En Nouvelle-Ecosse, l'Ile de Cap Breton et Louisbourg....

    La Nouvelle-Ecosse, retour en arrière....

     

    Dans cette partie vivent aussi des Acadiens

    La Nouvelle-Ecosse, retour en arrière....

    La Nouvelle-Ecosse, retour en arrière....

    La Nouvelle-Ecosse, retour en arrière....

     

    La Nouvelle-Ecosse, retour en arrière....

     

    En Nouvelle-Ecosse, l'Ile de Cap Breton et Louisbourg....

    En Nouvelle-Ecosse, l'Ile de Cap Breton et Louisbourg....

     

    En Nouvelle-Ecosse, l'Ile de Cap Breton et Louisbourg....

    En Nouvelle-Ecosse, l'Ile de Cap Breton et Louisbourg....

    En Nouvelle-Ecosse, l'Ile de Cap Breton et Louisbourg....

    En Nouvelle-Ecosse, l'Ile de Cap Breton et Louisbourg....

     

    La forteresse de Louisbourg

    En Nouvelle-Ecosse, l'Ile de Cap Breton et Louisbourg....

    En Nouvelle-Ecosse, l'Ile de Cap Breton et Louisbourg....

    En Nouvelle-Ecosse, l'Ile de Cap Breton et Louisbourg....

    En Nouvelle-Ecosse, l'Ile de Cap Breton et Louisbourg....

    En Nouvelle-Ecosse, l'Ile de Cap Breton et Louisbourg....

    En Nouvelle-Ecosse, l'Ile de Cap Breton et Louisbourg....

    En Nouvelle-Ecosse, l'Ile de Cap Breton et Louisbourg....

    En Nouvelle-Ecosse, l'Ile de Cap Breton et Louisbourg....

     

    En Nouvelle-Ecosse, l'Ile de Cap Breton et Louisbourg....

     

     

    Ce voyage, tout comme celui de l'année précédente qui nous avait mené au Québec et au Nouveau-Brunswick marque les débuts de notre envie de découvrir les différentes provinces du Canada. C'est ainsi que 8 années plus tard, nous avons la chance d'avoir pu en visiter quelques unes.....

     

     

    Pin It

    3 commentaires
  • l'Acadie

    On ne peut pas parler de la Nova Scotia sans évoquer l'histoire des Acadiens qui est leur berceau historique. On retrouve un peu partout dans la province des villages acadiens, qui comptent actuellement un peu plus de 30 000 habitants. 

    Plusieurs musées témoignent de leur histoire. Comme je vous le disais dans mon précédent article, cela fait 400 ans qu'ils se sont installés ici, venant de France. Ils s'installèrent tout d'abord dans le nord de l'île, l'actuelle Baie de Fundy, pour ensuite s'établirent plus à l'ouest en créant la ville de Port Royal, devenue depuis Annapolis Royal, apportant leur méthode d'agriculture par l'assèchement des marais pour en faire des terres cultivables (méthode qui est toujours utilisée de nos jours) où l'on retrouve principalement grosses fermes et vignobles. 

    l'Acadie

     

    la petite ville d'Annapolis Royale

    Avant leur arrivée l'île était habitée par des Indiens, les Micmacs, avec lesquels tout se passa bien.

    L'histoire de la Nouvelle Ecosse et des Acadiens est relativement compliquée, pour faire simple, jusqu'en 1754, tout se passa bien, hormis une colonisation par les écossais durant une dizaine d'années où ensuite la province fut rendue à la France. 

    Mais peu à peu, les marchands de la Nouvelle-Angleterre acceptaient mal l'emprise de la forteresse de Louisbourg (sur l'île du Cap-Breton) qui était un centre commercial florissant et un sérieux concurrent pour les colonies britanniques. 

    Les colons anglais se mirent aussi à convoiter les terres des Acadiens. Une situation qui devint explosive quand le gouverneur de la Nouvelle-Ecosse exigea des Acadiens un serment d'allégeance inconditionnelle à la Couronne britannique sachant très bien qu'ils refuseraient. Leur refus annula alors leurs droits de propriété et ils durent partir. Ce fut "le Grand Dérangement", un genre de déportation des Acadiens qui furent envoyés, entre-autres, du côté de Boston et en France où personne ne les voulut. C'est ainsi que d'errance en errance, on les retrouvera dans les bayous de Louisiane. Certains se cachèrent et partirent ensuite au Nouveau-Brunswick. Durant tous ces transferts, la moitié des colons périrent, soit de maladie, soit dans le chavirement des bateaux.

    A partir de 1764, les anglais permirent aux Acadiens de revenir à condition qu'ils portent allégeance à la couronne britannique et qu'ils se dispersent. Certains revinrent mais plus de la moitié des Acadiens exilés décidèrent de rester là où ils s'étaient installés, surtout ceux de la France, de la Louisiane et du Québec. D'une façon générale peu d'Acadiens retournèrent sur leurs terres car elles avaient été prises par les Britanniques.

    La Nouvelle-Ecosse fait partie de la confédération Canadienne depuis 1867. Sur le plan linguistique, l'anglais reste la langue de droit. Après des années de lutte, les Acadiens ont obtenu l'enseignement en français, cependant dans les faits, l'anglais est la langue utilisée vu le peu de francophones siégeant dans les différentes instances officielles. 

    Ce sont donc les descendants de ces Acadiens qui vivent toujours dans les villes ou villages que nous avons traversé. Les noms des villages qui à l'origine étaient français ont été adaptés en anglais et sont restés comme tels. Pour exemple, Cape Breton était "Ile Royale" ou Baie de Fundy "Baie Française"

    Par contre, le nom des habitants est resté français, on a ainsi rencontré des "D'Entremont ou Deveau".

    Des images de l'église Ste Marie, fondée en 1799, la plus haute église en bois du continent nord-américain

    l'Acadie

     

    l'Acadie

    l'Acadie

    l'Acadie

    l'Acadie

    Les vitraux ainsi que l'orgue ont été rapportés de France.

     

    Maintenant un petit tour en images sur cette journée, où comme habituellement nous sommes partis de bonne heure. Ce matin là, un brouillard assez dense recouvrait la côte avant que le soleil ne pointe. Ce qui m'a valu de m'essayer à quelques clichés!

    l'Acadie

     

    l'Acadie

    l'Acadie

    l'Acadie

    l'Acadie

    l'Acadie

    l'Acadie

    l'Acadie

    l'Acadie

    l'Acadie

    Les ports sont souvent en bois et à marée basse, on imagine mieux leur construction

    l'Acadie

    l'Acadie

    l'Acadie

    l'Acadie

    l'Acadie

    l'Acadie

    l'Acadie

     

    Le homard de Nouvelle Ecosse est très réputé, et comme sur toute la côte Est, beaucoup plus abordable qu'en France. 

    l'Acadie

     

    l'Acadie

    l'Acadie

    l'Acadie

    l'Acadie

     J'en termine avec cet article un peu long, qui j'espère vous aura plu malgré son côté un peu plus académique!

    @ bientôt!

    Pin It

    7 commentaires
  • Depuis Peggy's Cove, nous longeons la côte sud le plus possible jusqu'à Yarmouth, tout au bout de l'île. Cela s'avèrera être une côte moins jolie, plutôt marécageuse.

    La ville de Lunenburg, tout en couleurs, est un lieu très touristique. 

    En Nouvelle Ecosse, jusqu'au bout de la côte

    En Nouvelle Ecosse, jusqu'au bout de la côte

    En Nouvelle Ecosse, jusqu'au bout de la côte

    Dans le port, une ancienne goélette remise à neuf cette année

    En Nouvelle Ecosse, jusqu'au bout de la côte

    En Nouvelle Ecosse, jusqu'au bout de la côte

    En Nouvelle Ecosse, jusqu'au bout de la côte

    En Nouvelle Ecosse, jusqu'au bout de la côte

    Par opposition, Shelbourne a conservé ses anciennes maisons, et en ce dimanche, où  aucune activité n'a lieu, cela en fait pratiquement un village fantôme....de plus, le temps devenu nuageux, renforce cette impression!

    En Nouvelle Ecosse, jusqu'au bout de la côte

    En Nouvelle Ecosse, jusqu'au bout de la côte

    En Nouvelle Ecosse, jusqu'au bout de la côte

     

    Comme la côte est très découpée, il y a beaucoup de phares toujours en activité, même s'il n'y a plus de gardien.

    En Nouvelle Ecosse, jusqu'au bout de la côte

    Tout comme au New Brunswick voisin, les Acadiens font partie intégrante de l'histoire de la Nouvelle Ecosse. Ce sont souvent des villages entiers, dont les maisons sont reconnaissables par le drapeau bleu, blanc, rouge, agrémenté d'une étoile dorée qui symbolise l'étoile de Marie.

    En Nouvelle Ecosse, jusqu'au bout de la côte

    Les colons sont arrivés au début des années 1600, principalement du Poitou et de la Charente, ont été chassés par les anglais dans les années 1750, certains sont revenus..... leur histoire vaut la peine d'être connue car elle ne fut pas toujours très joyeuse.

    En Nouvelle Ecosse, jusqu'au bout de la côte

    En Nouvelle Ecosse, jusqu'au bout de la côte

     

    En Nouvelle Ecosse, jusqu'au bout de la côte

     

    J'ai même trouvé un quilt à leurs couleurs!

    Pour l'hébergement, nous logeons dans des B&B de style victorien, où le temps semble s'arrêter. Un accueil chaleureux, de la porcelaine, du piano, des broderies, un raffinement total, j'avoue que nous en perdons un peu la notion du temps!

    En Nouvelle Ecosse, jusqu'au bout de la côte

    En Nouvelle Ecosse, jusqu'au bout de la côte

    En Nouvelle Ecosse, jusqu'au bout de la côte

    En Nouvelle Ecosse, jusqu'au bout de la côte

    En Nouvelle Ecosse, jusqu'au bout de la côte

    @ bientôt!

     

     

     

     

    Pin It

    4 commentaires
  • En Nouvelle-Ecosse, Peggy's Cove

    La Nova Scotia fait partie des provinces maritimes du Canada, à l'est du pays.

    En Nouvelle-Ecosse, Peggy's Cove

    Nous avions visité la partie Nord il y a 8 ans, côte qui nous avait beaucoup plu. Une fois rentrée, je ferai un article, même si à l'époque, mon APN était plus que modeste et que j'étais moins douée pour les photos!!!!

    C'était donc l'occasion cette année, étant dans le secteur....toutes proportions gardées..... de visiter la partie sud.

    Nous sommes arrivés hier par un vol de Dear Lake, au nord de la péninsule de Terre Neuve, jusqu'à l'aéroport d'Halifax.

    Le temps était ensoleillé, bien plus chaud que la région que nous venions de quitter. Nous avons retrouvé la civilisation... avec ses bon côtés pour l'intendance, et ses moins bons pour la foule, d'autant plus qu'au Canada, ce weekend est prolongé. 

     Pas très loin d'Halifax, se trouve le phare de Peggy's Cove. 

    Ce lieu est malheureusement aussi connu pour être l'endroit d'un crash aérien d'un vol Swissair NYC/Genève, en 1998 où un monument du souvenir a été érigé.

     

    En Nouvelle-Ecosse, Peggy's Cove

    La Nouvelle-EcosseC

     

    En Nouvelle-Ecosse, Peggy's Cove

    En Nouvelle-Ecosse, Peggy's Cove

     

    En Nouvelle-Ecosse, Peggy's Cove

    En Nouvelle-Ecosse, Peggy's Cove

     

    En Nouvelle-Ecosse, Peggy's Cove

     

    Bonne rentrée à ceux qui reprennent le travail aujourd'hui et bonnes vacances à ceux qui y sont encore.....

     

     

     

    Pin It

    3 commentaires