• Jour 6 - Nome la Teller Road

    Après une nuit en pointillés.... réveil, attente, patience et enfin des lueurs d'aurores boréales qui arrivent et qui dansent dans le ciel..... Ce ne sera pas une aurore où le ciel s'embrase de vert mais pour une première, ce n'est déjà pas si mal!

    Je n'avais pas pris le temps de me documenter pour les photographier, alors mes photos sont ratées! Qu'importe le plus important c'est d'en avoir vu, et cela restera au plus profond de nos souvenirs!!!!

    Voici le lien que nous avons suivi qui recense les Northern Lights comme on les appelle là-bas.

     Une nouvelle journée commence sous un temps ensoleillé.

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

     

    Aujourd'hui nous allons explorer une seconde piste, la Teller Road. C'est courant ici de voir les poteaux de travers à cause du permafrost qui fond en été.

    Jour 6 - Nome la Teller Road

    Ici c'est facile, seules 3 routes, plutôt pistes, partant de Nome, composent le secteur routier de la ville.

    Jour 6 - Nome la Teller Road

    Teller est un village au bord de la mer de Béring, habité par des Inuits. Il y a pas mal de restrictions là-bas pour rouler, pour stationner ou pour photographier.

    Jour 6 - Nome la Teller Road

    Nous ne sommes pas sûrs d'aller jusqu'au bout, d'autant plus que dès les premiers miles la route n'est vraiment pas bonne du tout.

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

     

    Nous ne rencontrons que quelques chasseurs partis avec tout l'arsenal sur leur remorque, ainsi que deux ou trois véhicules de touristes.

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    En approchant des montagnes, on voit un drôle de phénomène : du brouillard juste au creux d'un cirque de montagnes

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

    Ici on est en plein sur le permafrost, d'ailleurs la route est souvent surélevée pour éviter qu'elle disparaisse avec la fonte des glaces. Sur la photo ci-dessous, on voit nettement le permafrost (roche blanche au fond) (source The Milepost, la bible des routes d'Alaska)

    Jour 6 - Nome la Teller Road

    Nous faisons un arrêt au bord de la Sinuk River où l'on aperçoit dans l'eau transparente, bon nombre de saumons à demi mangés.... Avec les buissons tout autour, on imagine que les ours doivent venir ici faire leurs emplettes!

    Jour 6 - Nome la Teller Road

    Jour 6 - Nome la Teller Road

    A un moment, un renard vient faire quelques cabrioles, pas sauvage du tout, il prend le temps de poser pour quelques photographies. Je reste néanmoins dans la voiture par précaution, il avait l'air assez excité!

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

    Nous roulons dans l'immensité de la toundra! Nous n'avançons pas vite, alors nous décidons de faire demi-tour, comme la veille, Teller est trop loin. 

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    La pause déjeuner se fera au bord d'une belle rivière, remplie de saumons tout en restant sur nos gardes par rapport aux ours .

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

    A l'entrée de la ville, nous retrouvons les mines d'or dont je vous parlais dans mon article précédent.

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

    Quelques photos de la ville, où nous avons pu retirer des espèces dans la seule banque, de toutes façons, tout est unique, un seul magasin, une station service, une banque, etc....

    Compte-tenu des conditions difficiles de circulation, routes poussiéreuses, boueuses, etc, ici c'est le royaume des pick-up et des quads.

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

    Jour 6 - Nome la Teller Road

    Un autre élément singulier, les containers installés devant chaque maison, qui permettent de stocker du matériel. 

    Jour 6 - Nome la Teller Road

    A notre arrivée, comme la veille, notre hôtesse nous avait laissé un gâteau !!!

    Jour 6 - Nome la Teller Road

     

     

    Voici le lien du B&B où nous avons passé le séjour à Nome, Angel Camp by the Sea

    Le meilleur hébergement du secteur, un appartement très propre, avec tout le confort, un lave-linge et un sèche-linge personnels très perfectionnés (aux Usa, c'est rarement le cas, les appareils étant assez basiques)  toute l'épicerie de base à disposition ainsi que tout le nécessaire pour le breakfast. Ce type d'hébergement reste vraiment le plus pratique dans ces contrées, car il nous permet de cuisiner et d'avoir un peu d'espace au quotidien.

     

     

     

     

     

    Pin It

    12 commentaires
  •  

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2


    La piste longe la mer pendant de nombreux miles,

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Notre attention est attirée par ces touts petits bateaux arrêtés au milieu de l'eau.

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    En fait, l'Alaska a été, tout comme le Yukon son voisin canadien, un haut lieu de la ruée vers l'or au début du siècle dernier.

    Encore aujourd'hui, les chercheurs d'or continuent leur recherche dans ce secteur très aurifère.

    C'est ainsi que l'on peut toujours voir à Nome des chercheurs d'or oeuvrant dans le sable, sur l'océan, ainsi que dans quelques mines privées ou appartenant à l'Etat d'Alaska.

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Tout au long de la Council Road que nous empruntons cet après-midi, subsiste le matériel qui rappelle cette histoire de la ruée vers l'or.

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

     

    Lorsque nous quittons le bord de la mer pour nous enfoncer dans les terres, un musée en plein air rappelle une voie ferrée qui n'a existé que le temps du caprice d'un milliardaire il y a 100 ans. On a l'impression que le train s'est arrêté là et n'est jamais reparti....

     

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

     

    Une constante qui sera notre lot durant notre séjour à Nome, ainsi qu'à Barrow quelques jours plus tard, est la poussière générée par ces routes non pavées. A un point tel que tout est toujours poussiéreux à un degré assez important.

     

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

     

    Disséminées le long de la côte, de toutes petites cabanes qui servent aux pêcheurs le temps de la pêche, alternent avec des séchoirs à poissons. Tout est construit avec des matériaux locaux, surtout en bois flotté car ici il n'y a pas de forêts, nous sommes dans la toundra.

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

     

    Parfois, nous rencontrons des lieux un peu atypiques, comme ce mini-village ou quelques miles plus tard, un avion biplace garé à côté d'une maison et dont le pilote utilise la route comme piste de décollage (je n'ai pas eu le temps de faire un cliché....)

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

     

    Cette route est aussi le parcours de l'Iditarod, la course de chiens de traineaux, qui chaque année en mars, relie Anchorage à Nome. Ici c'est le dernier check-point avant l'arrivée dans la ville.

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

     

    Après avoir longtemps roulé sur le bord de la côte, nous bifurquons en direction de Council, là-bas dans les montagnes. Cependant il nous faut tenir compte du temps de retour, alors nous reprenons le chemin en sens inverse. Nous apprendrons le lendemain que la partie où nous avons roulé est la plus belle côté paysage, donc pas de regrets.

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

     

    Une bonne heure et demie plus tard, on retrouve notre logement avec, au large, nos compatriotes sur leur bateau....

     

    Jour 5 - en route pour la mer de Béring #2

     

     

    Cette nuit nous allons mettre le réveil car nous suivons sur un site dédié les horaires des aurores boréales et nous espérons en voir enfin......

     

     

     

     

    Pin It

    17 commentaires
  •  

    Le premier temps fort de cet Alaska 2016 nous attend aujourd'hui....

    Nome, tout à l'ouest de l'état, sur les bords de la Mer de Bering, à 160 miles de la Russie....

    Alaska jour 5 - en route pour la mer de Béring #1

     

     

    De bon matin, circuit classique dans l'aéroport d'Anchorage, qui est très lumineux, d'une taille raisonnable, et où pour une fois, nous n'avons pas besoin de prendre une navette pour y accéder depuis le parking. C'est un aéroport important au niveau du fret (4ème rang mondial) qui sert de hub aux compagnies de cargo (FedEx, UPS)

     

    Alaska jour 5 - en route pour la mer de Béring #1

     

     

    Le vol que nous allons prendre est opéré par Alaska Airlines dans un avion Boeing 737 dont la particularité est d'être partagé en deux parties, la moitié avant pour le frêt, l'arrière pour les passagers. Nous sommes surpris de voir une dizaine de français venus travailler sur un bateau au large de Nome.

     

    Alaska jour 5 - en route pour la mer de Béring #1

     

     

    Il fait un temps magnifique, et comble de la chance, nous survolons le Denali National Park, avec le Denali, le sommet le plus haut du continent nord-américain qui culmine à 6190 m d'altitude. J'avais pour rêve de le survoler en hélicoptère, donc là, c'est fait!!!!

     

    Alaska jour 5 - en route pour la mer de Béring #1

     

     

    Alaska jour 5 - en route pour la mer de Béring #1

     

     

    Alaska jour 5 - en route pour la mer de Béring #1

     

     

    Alaska jour 5 - en route pour la mer de Béring #1

     

    Alaska jour 5 - en route pour la mer de Béring #1

     

     

    Ici c'est le survol du fleuve Yukon, qui se jette dans la mer de Béring.

     

    Alaska jour 5 - en route pour la mer de Béring #1

     

    Nous arrivons en avance à Nome. Nous nous attendions à une atmosphère spéciale, nous ne sommes pas surpris. Une seule salle qui sert d'embarquement, de contrôle, de réception des bagages, où d'ailleurs il y a plus de cartons, de glacières, de caisses que de valises!!!!

    Alaska jour 5 - en route pour la mer de Béring #1

     

     

    Même si le B&B n'est qu'à 3 miles, il nous faut prendre un taxi. Ce sont deux minibus qui assurent les rotations entre les différents secteurs de la ville pour un prix unique de 6$ par personne quelque soit la distance. La propriétaire du B&B, (l'épouse du Pasteur de Nome) nous attend devant chez elle avec la voiture qu'elle nous loue.

     

    Alaska jour 5 - en route pour la mer de Béring #1

     

     

    Alaska jour 5 - en route pour la mer de Béring #1

     

     

    Nous allons faire des courses au seul magasin de la ville qui d'ailleurs s'avère bien achalandé même si les prix sont forcément plus élevés. Il faut tenir compte des coûts de livraison où tout s'effectue par avion cargo ou bateau. Je retrouve les produits laitiers de la marque Tillamook découverts en 2008 en Oregon où se situe leur usine. Pour une idée des prix, le yaourt de 150 g aux fruits coûte 1,20$ (1,10€) et la plaque de beurre 10$ (9,10€)

     

    Alaska jour 5 - en route pour la mer de Béring #1

     

    Alaska jour 5 - en route pour la mer de Béring #1

     

    Alaska jour 5 - en route pour la mer de Béring #1

     

     

    Le temps de déposer nos bagages, nous prenons quelques provisions et partons les manger sur la plage avant de partir explorer la première route ou plutôt piste qui suit la mer. Nous n'irons pas jusqu'à Council distante de 130 kms, nous roulons doucement sur ces pistes et l'aller-retour nous prendrait trop de temps du fait que l'après-midi est déjà bien entamée. De plus la plus belle partie se situe le long du rivage.

     

    Alaska jour 5 - en route pour la mer de Béring #1

     

    Alaska jour 5 - en route pour la mer de Béring #1

     

     

    Pour éviter un article trop chargé en photos, je reviens dans un autre article pour la suite de la balade!

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pin It

    7 commentaires
  • Alaska jour 4 - Matanuska Glacier

    Le beau temps est toujours au rendez-vous et nous décidons de partir sur la Glen Highway sur laquelle nous avions déjà roulé en 2012 mais sous la pluie. Cette fois-ci les paysages seront complètement différents et surtout nous pourrons voir le sommet des montagnes que nous n'avions pas pu apercevoir à l'époque. La Glen Highway est une des plus belles routes d'Alaska, en direction de l'Est, qui va d'Anchorage à Glennallen.

     

    Alaska jour 4 - Matanuska Glacier

     

     

    On se donne comme but le Matanuska Glacier, à deux heures trente de route.

    De loin, on imagine Anchorage comme une ville où il n'y a personne, et bien non.... Comme dans bon nombre d'endroits dans le monde, dès 7h du matin, il y a des ralentissements pour entrer dans la ville... Nous ne sommes pas gênés et nous quittons la ville dans un cirque de montagnes qu'éclaire un grand soleil.

     

    Alaska jour 4 - Matanuska Glacier

     

    Peu à peu, nous laissons la circulation pour se retrouver presque seuls sur la route qui longe la Matanuska River, hormis quelques touristes en RV principalement. ainsi que quelques chasseurs, car la saison de la chasse a déjà commencé ici.

     

    Alaska jour 4 - Matanuska Glacier

     

     

    Nous aimons et apprécions tellement ces moments matinaux où, roulant solitaires sur les routes, nous n'entendons que le souffle du vent dans les feuilles et le courant de la rivière, avec la promesse d'une belle journée devant nous.

     

    Alaska jour 4 - Matanuska Glacier

     

     

    Nous faisons un arrêt devant le confluent de deux rivières, la Kings River et la Matanuska River en faisant attention de ne pas réveiller les occupants d'un RV qui ont passé la nuit ici et qui ont toujours l'air de dormir!!!

     

    Alaska jour 4 - Matanuska Glacier

     

    Alaska jour 4 - Matanuska Glacier

     

    Nous prenons un peu d'altitude et l'air devient plus frais, renforcé par un vent qui souffle assez fort et fait danser la poussière dans le lit de la rivière, où le cours d'eau en cette saison est beaucoup moins fort, ce qui donne des images assez splendides.

     

    Alaska jour 4 - Matanuska Glacier

     

     

    Alaska jour 4 - Matanuska Glacier

     

     

    Alaska jour 4 - Matanuska Glacier

     

     

    La route et ses abords sont magnifiques, et occasionnent bon nombre d'arrêts.

     

    Alaska jour 4 - Matanuska Glacier

      

    Alaska jour 4 - Matanuska Glacier

     

    Alaska jour 4 - Matanuska Glacier

     

    Alaska jour 4 - Matanuska Glacier

     

     

    Alaska jour 4 - Matanuska Glacier

     

     

    Alaska jour 4 - Matanuska Glacier

     

     

    Alaska jour 4 - Matanuska Glacier

     

     

    Nous arrivons enfin en vue du glacier. Nous nous arrêtons sur une aire d'où nous avons une magnifique vue sur le glacier et les alentours. Nous n'irons pas jusqu'au glacier même, les 20$ par personne pour le voir de plus près, nous semblant un peu prohibitifs. Nous laissons cela aux minibus d'asiatiques qui visitent en une journée ce que l'on fait en une semaine.....

     

    jour 4 - Matanuska Glacier

     

     

    Un trail de deux miles nous permet de faire une marche pour arriver en bordure de la falaise d'où nous avons une belle vue sur la rivière et le glacier. Quelques personnes empruntent aussi le chemin, cela nous rassure car les baies qui bordent le trail riment souvent avec ours....

     

    Alaska jour 4 - Matanuska Glacier

     

     

    Alaska jour 4 - Matanuska Glacier

     

    Alaska jour 4 - Matanuska Glacier

     

     

    Alaska jour 4 - Matanuska Glacier

     

     

    De retour à la voiture, nous déjeunons de notre frugal repas mais la vue reste unique, une belle façon de fêter mon anniversaire aujourd'hui, le 3ème que je passe en Alaska. 

     

    Alaska jour 4 - Matanuska Glacier

     

    Alaska jour 4 - Matanuska Glacier

     

     

    Nous reprenons la route d'Anchorage au milieu des forêts qui ont un avant-goût d'automne avec les feuilles des bouleaux qui virent au jaune.

     

    Alaska jour 4 - Matanuska Glacier

     

    Demain nous avons un vol pour Nome, le long de la Mer de Bering.....le premier point fort de ce voyage!!!! Nous avons hâte!!!!

     

     

     

     

     

     

    Pin It

    13 commentaires
  • Whittier et le Turn Again Arm

    La promesse d'une longue journée va nous permettre d'aller jusqu'à Whittier, tout en longeant le Turn Again Arm, magnifique fjord qui continue le Cook Inlet, grande entrée maritime qui mène à Anchorage.

     

    Whittier et le Turn Again Arm

     

    Whittier et le Turn Again Arm

    C'est un fjord magnifique dont la particularité est d'avoir les plus grandes marées du continent nord-américain, après celles de la Baie de Fundy, entre les provinces de Nova Scottia et du New Brunswick au Canada.

    Whittier et le Turn Again Arm

     

     

    Très peu de monde en ce lundi matin lorsque nous nous arrêtons de temps en temps le long de la route. 

    Whittier et le Turn Again Arm

    Nous avons la chance de croiser la route de trois bélugas qui remontent le fjord en bordure de côte, je n'ai pas de photos, le temps de s'arrêter, ils avaient replongé pour ressortir plus loin.

    Whittier et le Turn Again Arm

     

    La luminosité ambiante donne un camaïeu de bleus assez particulier à cet endroit-là. J'avais déjà réalisé les mêmes clichés il y a 4 ans.

    Whittier et le Turn Again Arm

     

     

    Whittier et le Turn Again Arm

     

     

    Whittier et le Turn Again Arm

     

     

    Whittier et le Turn Again Arm

     

    Nous quittons la route principale pour prendre la direction de Whittier,

    une route encore moins fréquentée sur laquelle nous dérangeons un moose (orignal)

     

    Whittier et le Turn Again Arm

     

    Whittier et le Turn Again Arm

     

     

    Whittier et le Turn Again Arm

     

     

    nous roulons au milieu des glaciers dont le célèbre Portage Glacier

     

    Whittier et le Turn Again Arm

     

     

    Whittier et le Turn Again Arm

     

     

    Whittier et le Turn Again Arm

    Pour se rendre à Whittier, il faut passer un tunnel un peu spécial. Il a été construit pendant la seconde guerre mondiale pour permettre de transporter du matériel.

     

    Whittier et le Turn Again Arm

    Il n'a qu'une voie, il est aussi utilisé par le train. Il y a donc des heures pour le traverser dans chaque sens et il ne fonctionne pas la nuit.

    A l'intérieur il est imposant, assez sombre,  étroit car taillé directement dans la roche

    Whittier et le Turn Again Arm

     

    Whittier est  un village qui n'est relié par la route que par ce tunnel et de l'autre côté par un ferry quotidien qui vient de Valdez. 

     

    Whittier et le Turn Again Arm

     

     Il est habité à l'année (222 habitants), mais la population est plus nombreuse en été où quelques boutiques saisonnières sont ouvertes. Côté économique, outre le port de plaisance des habitants d'Anchorage qui viennent passer le week-end, il y a le port où transitent quelques containers ainsi qu'une ou deux entreprises locales. La majorité de la population vit dans ce grand immeuble.

    Whittier et le Turn Again Arm

     

     

    Comme c'est la fin de la saison, il n'y avait pas grand-monde. Nous avons mangé dans ce petit restaurant où la patronne était très sympathique, un hamburger halibut (flétan), pas courant comme plat, mais délicieux. Le flétan est un élément important de la pêche en Alaska.

     

    Whittier et le Turn Again Arm

     

     

    Whittier et le Turn Again Arm

     

     

    Un petit tour à pieds du port ainsi qu'au bord de la côte où l'eau est transparente, nous reprenons la route en passant par le tunnel. 

    Whittier et le Turn Again Arm

      

    Whittier et le Turn Again Arm

     

    La journée a commencé très tôt, avec l'attente au tunnel, il nous faut 2 heures pour retourner à Anchorage où nous sommes bien contents d'arriver à l'hôtel.

     

     

    Whittier et le Turn Again Arm

     

     Nous passons la nuit dans un Home 2, une catégorie récente d'hôtels de chez Hilton, que nous avons voulu tester. Une suite plutôt bien, très propre, bien pourvue au niveau du mobilier et de la vaisselle, même si l'aspect général reste un peu cheap, de plus, l'isolation s'avère assez limitée. Cet hôtel neuf est donc très correct mais à terme il risque de vieillir très vite. Quant au petit déjeuner il n'offre pas beaucoup de choix, tout est emballé ce qui n'est pas très agréable. Ce type d'hébergement en suites que nous privilégions s'avère bien pratique pour les longues journées de road-trip où nous n'avons pas forcément envie d'aller au restaurant à l'arrivée. En conclusion, quand nous avons le choix nous resterons fidèles aux marques que nous utilisons depuis longtemps, Hampton Inn, Homewood et Garden Inn.

     

     

     

    Pin It

    13 commentaires
  •  

     

    C'est le grand jour aujourd'hui, on part pour Anchorage, en Alaska!!!!!

    Bénéficiant encore du décalage horaire favorable dans notre sens, c'est dans la nuit de Seattle qu'à 3h30 nous quittons l'hôtel pour nous rendre à l'aéroport. Nous laissons notre voiture de location au milieu du parking d'Avis avec les clés dessus ....(nous suivons les directives écrites sur un panneau).... on verra bien.... on prend le bus qui nous amène au terminal en compagnie de deux autres personnes. 

    Jour 3 Arrivée à Anchorage

    Le terminal est encore presque désert, nous enregistrons sur les terminaux automatiques d'Alaska Airlines, donnons nos bagages et passons la sécurité sans avoir à sortir quoi que ce soit de notre sac à dos, une première depuis bien longtemps. Cela se renouvellera à chaque vol et nous apprendrons plus tard que c'est parce que nous avons fait les enregistrements TSA au moment des achats des billets, en début d'année. Nous gagnerons ainsi beaucoup de temps à chacun des contrôles de sécurité.

    Jour 3 Arrivée à Anchorage

    Jour 3 Arrivée à Anchorage

    A 6h, heure prévue, nous décollons dans le jour qui se lève.

    Jour 3 Arrivée à Anchorage

    Jour 3 Arrivée à Anchorage

    Nous longeons toute la côte de la Colombie Britannique, et apercevons tout au loin la chaine des montagnes de l'Alaska qui s'approche petit à petit.

    Jour 3 Arrivée à Anchorage

    Nous survolons le Passage Intérieur (où nous étions allés en 2012) et je peux de nouveau m'éclater au niveau des photos aériennes avec ces innombrables glaciers au dessous de nous! C'est pour cela que nous tenons à réserver les places à l'avance, nous allons même jusqu'à réfléchir en fonction du lieu pour savoir s'il vaut mieux se placer à droite ou à gauche de l'appareil!

    carte du Passage Intérieur (repère rouge) et Wrangell (repère violet)

    Jour 3 Arrivée à Anchorage

    photos du Passage Intérieur au sud-est de l'Alaska

    Jour 3 Arrivée à Anchorage

    Jour 3 Arrivée à Anchorage

     

    photos du Parc National Wrangell St Elias 

    Jour 3 Arrivée à Anchorage

    Jour 3 Arrivée à Anchorage

    Jour 3 Arrivée à Anchorage

     

    Il est 8h15  lorsque nous atterrissons à Anchorage sous un beau soleil, avec pour fond la chaine du Denali. Nous reculons nos montres d'une heure, nous aurons maintenant 10h de décalage avec la France.

    Jour 3 Arrivée à Anchorage

    Jour 3 Arrivée à Anchorage

    Nous allons louer notre voiture, et avons la journée devant nous pour nous rendre à Whittier, tout en longeant le Turn Again Arm, le magnifique fjord d'Anchorage dont je vous parlerai dans mon prochain article.

    Jour 3 Arrivée à Anchorage

     

    Jour 3 Arrivée à Anchorage

     

    Pin It

    8 commentaires
  • Comme à chacun de nos voyages, nous faisons une étape d'une journée à l'arrivée afin d'éviter tout désagrément qui impacterait la suite en cas de retard ou d'annulation du premier vol.

    Cette fois-ci c'est donc à Seattle que nous nous arrêtons. Plusieurs fois, nous avons fait étape dans cette ville, mais jamais nous n'avions pu visiter le centre-ville faute de temps.

    Profitant des 9 heures de décalage horaire, c'est tout de suite après le petit-déjeuner que nous partons de l'hôtel situé dans le secteur de l'aéroport à une vingtaine de kms de Seattle. L'autoroute longe pendant un long moment les immenses usines Boeing

    Sattle et la chaine des Cascades

     

    Sattle et la chaine des Cascades

    Sattle et la chaine des Cascades

    La ville nous laissera une impression en demi-teinte, et ce n'est pas dû qu'au temps gris ou à l'heure matinale. Nous attendions beaucoup de la découverte de Seattle, pensant retrouver l'ambiance d'une ville au bord de l'eau, comme Chicago par exemple que nous avions beaucoup aimée.

    Nous commençons par le port, désert à cette heure-ci.

    Sattle et la chaine des Cascades

     

    Côté esthétisme, une autoroute sur plusieurs niveaux......

    Sattle et la chaine des Cascades

     

    ou les rails du tramway au milieu des rues...... chacun fera sa propre opinion!

    Sattle et la chaine des Cascades

    Nous reprenons la voiture pour traverser les rues, les avenues qui montent ou descendent au bord de l'eau

    Sattle et la chaine des Cascades

    Sattle et la chaine des Cascades

    Sattle et la chaine des Cascades

    pour arriver à la Space Needle, le symbole de Seattle. Là, grosse déception, elle est plus petite que dans notre imaginaire, et de près, c'est encore pire... elle aurait besoin d'un bon coup de peinture. Nous ne monterons pas tout en haut, le temps gris ne nous motive pas plus que cela.

    Sattle et la chaine des Cascades

    Seattle et les Snoqualmie Falls

    Nous changeons donc d'avis et décidons de ne pas passer la journée à Seattle comme prévu. 

    Nous prenons la route du sud de la Chaine des Cascades, longue chaine de montagnes qui traverse l'état du Washington et l'Oregon, pour aller jusqu'aux Snoqualmies Falls, cascade de 82 m de hauteur. 

    Sattle et la chaine des Cascades

    On part pour une randonnée de quelques kilomètres au coeur de la forêt qui descend le long des chutes.

    Sattle et la chaine des Cascades

     

    Sattle et la chaine des Cascades

     

    Sattle et la chaine des Cascades

    La forêt ressemble par moments à une rain-forest avec la mousse qui recouvre les arbres.

    Sattle et la chaine des Cascades

    Sattle et la chaine des Cascades

     

     

    Nous passerons de nouveau par Seattle le dernier jour, sous un ciel bleu et un temps magnifique, mais pourtant notre impression du début restera la même, au milieu des gigantesques ralentissements quotidiens que connait la ville. 

    Au retour d'Anchorage, je ferai alors de beaux clichés aériens de cette ville entourée par les eaux.

    Sattle et la chaine des Cascades

    Sattle et la chaine des Cascades

     

    Une ville que je trouve très belle..... mais de loin!!!!

    Sattle et la chaine des Cascades

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pin It

    8 commentaires
  • Un article dans la catégorie pratique......

    Pour nous rendre en Alaska, nous avons effectué un vol Francfort/Seattle par la compagnie Lufthansa. Ensuite, tous nos vols ont été opérés par Alaska Airlines.

    on a testé la Premium Economy

     

     

    Nous n'avons plus 20 ans, nous avons envie d'un peu plus de confort..... donc depuis l'année dernière, pour les vols internationaux, nous réservons  en classe Premium Economy. Lors des quatre derniers vols, nous n'avions pas pu la tester, les compagnies Lufthansa et Swiss nous ayant aimablement surclassés en Business, trois fois gratuitement, la quatrième moyennant quelques $$$.

     

    Première impression, et pour nous la plus importante, c'est la place disponible devant le siège. Un siège confortable, un repose-pieds en font des détails qui rendent le voyage moins fatigant. Intéressant aussi le fait d'avoir chacun son accoudoir ainsi que la table qui n'est pas accrochée au siège, ce qui évite les coups dans le dos chaque fois que la personne derrière vous, ferme sa table!

    on a testé la Premium Economy

     

     

    Tous les autres avantages, hormis un second bagage de 23 kgs gratuit en soute, sont secondaires. Les repas sont les mêmes qu'en classe econony mis à part qu'ils ne sont pas servis dans de la vaisselle en plastique mais en porcelaine et que l'on choisit son menu en apparence seulement, car comme en classe éco, le choix est entre un plat de viande ou de pâtes ....

    on a testé la Premium Economy

     

    Pour le divertissement, l'écran est plus grand, le choix des films plus important, beaucoup de jeux, d'infos en live, etc. A l'arrivée à bord, un verre de jus d'orange de bienvenue est servi, alors que c'est du Champagne en Business et rien en economy. Une bouteille d'eau et une pochette de nécessaire à bord sont également offerts. Côté pratique pour les Usa, on descend de l'avion très rapidement et on gagne quelques places à l'immigration.

    Il y a deux ans, lors d'un vol Philadelphie/Francfort, j'ai frôlé la first class. Je ne me sentais pas très bien, et le steward m'a proposé d'aller me reposer en first. J'ai décliné sa proposition, n'ayant pas du tout envie de bouger de mon siège.... Dommage, cela aurait été l'occasion de la tester!!!!

    En conclusion, la Premium Economy est intéressante pour nous qui recherchons un peu plus de confort. Elle reste néanmoins plus chère, environ 30% de plus pour notre vol sur Seattle. Cela étant bien entendu soumis à variation suivant les périodes, les destinations, etc. 

    Bien sûr cet article reste notre propre ressenti, nous n'avons aucun contrat avec qui que ce soit!

    on a testé la Premium Economy

     

     

     

     

     

    Pin It

    2 commentaires