• Mardi 6 mars

     

    Il fallait bien s'y attendre un jour ou l'autre.... en se réveillant le lendemain, la pluie avait complètement changé le paysage!

    C'est dommage car nous partons dans les montagnes les plus spectaculaires de l'Ile, celles d'Aoraki-Mont-Cook. (baptisées dans le double nom, maori et anglais)

     

    Jour 6 - d'Akaroa à Aoraki-Mont-Cook

     

    Nous sommes dans les Canterbury Plains et au départ, il n'y a rien d'exceptionnel mis à part les prairies de moutons. Nous nous arrêtons rapidement à la sortie de Christchurch pour faire des courses car Aoraki est un village de montagne, et il n'y a pas grand chose pour se restaurer. 

     

    Jour 6 - d'Akaroa à Aoraki-Mont-Cook

     

    Jour 6 - d'Akaroa à Aoraki-Mont-Cook

     

     

    En milieu de matinée, nous arrivons à Rakaia Gorge où initialement nous avions prévu de faire une randonnée. On essaie quand même, mais malgré notre équipement complet anti-pluie, cela s'avère vite désagréable. D'autant plus que le chemin le long des gorges est assez escarpé et rendu très glissant par la pluie. On préfère faire demi-tour, dommage, pour une fois qu'il n'y avait que deux personnes, aussi téméraires que nous pour braver les conditions météorologiques....

     

    Jour 6 - d'Akaroa à Aoraki-Mont-Cook

     

     

     

    Jour 6 - d'Akaroa à Aoraki-Mont-Cook

     

     

     

    Jour 6 - d'Akaroa à Aoraki-Mont-Cook

     

     

    A midi, nous n'avons pas le choix, ce sera le repas dans la voiture, sur un parking. Ce n'est pas la peine de chercher un point de vue exceptionnel!!!

    Nous reprenons la route pour arriver très rapidement au lac Tekapo, qui était un lieu dont je me réjouissais à l'avance pour les photos.... Forcément cela ne correspond pas à mes attentes, mais les eaux vertes sont bien là et au final, le lac revêt une autre dimension, loin des touristes habituels qui ont fuis la pluie. Sous le couvert des arbres, nous faisons une randonnée, on en a un peu marre de rouler et la pause marche, nous fait du bien.

    Jour 6 - d'Akaroa à Aoraki-Mont-Cook

     

    Jour 6 - d'Akaroa à Aoraki-Mont-Cook

     

     

    Jour 6 - d'Akaroa à Aoraki-Mont-Cook

     

    Jour 6 - d'Akaroa à Aoraki-Mont-Cook

     

     

    Jour 6 - d'Akaroa à Aoraki-Mont-Cook

     

    La route qui longe le lac Pukaki, pour Aoraki-Mont-Cook est magnifique même sous la grisaille et comme nous prenons de l'altitude, parfois les couleurs d'automne sont déjà là.

     

    Jour 6 - d'Akaroa à Aoraki-Mont-Cook

     

     

    Jour 6 - d'Akaroa à Aoraki-Mont-Cook

     

    Après cette longue étape, nous sommes contents d'arriver à notre logement d'un soir, bien équipé et où il fait bien chaud. On découvre avec bonheur que nous avons une vue directe sur le massif. Encore une belle étape!

     

    Jour 6 - d'Akaroa à Aoraki-Mont-Cook

     

    Jour 6 - d'Akaroa à Aoraki-Mont-Cook

     

     

    Jour 6 - d'Akaroa à Aoraki-Mont-Cook

     

     

     

     

     

     

     


    6 commentaires
  • Lundi 5 mars

     

    Aujourd'hui c'est sur la Péninsule de Banks que nous allons passer la journée. Cette péninsule, baptisée Banks du nom d'un botaniste qui accompagnait le Capitaine Cook quand il la découvrit en 1770, date de plusieurs millions d'années. Elle est formée par deux volcans qui se sont érodés, comme on le voit sur cette photo satellite de la Nasa.  

    Jour 5 - La péninsule de Banks

      

    C'est donc dans ce décor de montagnes et d'océan que nous allons nous promener tout au long de la journée, pour revenir sur Akaroa en fin d'après-midi.

    Nous commençons par Onuku, distante de 5 km d'Akaora. La route qui y mène est étroite, avec de magnifiques points de vue sur la mer. Nous ne rencontrerons qu'un couple de jeunes touristes européens, ayant passé la nuit sur un parking, en train de faire leur gymnastique matinale à grand renfort de musique..... 

     

    Jour 5 - La péninsule de Banks

     

    Jour 5 - La péninsule de Banks

     

     

    Jour 5 - La péninsule de Banks

    La petite église catholique d'Onuku qui date de 1876, est décorée de motifs maoris. Elle est toujours en activité bien que ce soit maintenant pour de rares occasions. 

     

    Jour 5 - La péninsule de Banks

    Jour 5 - La péninsule de Banks

    Jour 5 - La péninsule de Banks

    Nous reprenons la route pour les hauteurs de la péninsule. La journée se passera d'ailleurs ainsi,  entre chaque crique aux roches basaltiques, il nous faudra escalader la montagne.

     

    Jour 5 - La péninsule de Banks

     

    Jour 5 - La péninsule de Banks

     

     

    Jour 5 - La péninsule de Banks

     

    Jour 5 - La péninsule de Banks

     

    Jour 5 - La péninsule de Banks

     

    Jour 5 - La péninsule de Banks

     

    Jour 5 - La péninsule de Banks

     

    Jour 5 - La péninsule de Banks

     

    Jour 5 - La péninsule de Banks

     

     C'est au bord de l'une d'elles que nous ferons notre pause déjeuner avec pour seul bruit, celui des vagues.

    Jour 5 - La péninsule de Banks

      

    Jour 5 - La péninsule de Banks

      

    Jour 5 - La péninsule de Banks

     

    Jour 5 - La péninsule de Banks

     

    Jour 5 - La péninsule de Banks

      

     Il y a même des criques privées....

    Jour 5 - La péninsule de Banks

      

    Jour 5 - La péninsule de Banks

     

    Nous revenons à Akaroa en milieu d'après-midi et nous en profitons pour nous promener dans la ville. En 1836, un français dénommé Langlois eut l'idée de créer une colonie française en passant un traité avec les Maoris. Revenus en France pour concrétiser le contrat, il mit 4 ans à revenir en Nouvelle Zélande. Depuis peu, les anglais ayant acquis la souveraineté de l'Ile, les fronçais durent céder leurs terres. C'est ainsi qu'il reste quelques traces de leur passage, même si avec le temps, elles sont devenues un plus commerciales..... 

     

    Jour 5 - La péninsule de Banks

      

    Jour 5 - La péninsule de Banks

       

    Jour 5 - La péninsule de Banks

      

    Jour 5 - La péninsule de Banks

      

    Jour 5 - La péninsule de Banks

      

    Jour 5 - La péninsule de Banks

     

    Jour 5 - La péninsule de Banks

    l'église Saint Patrick, la première église catholique de Nouvelle Zélande

    Jour 5 - La péninsule de Banks

      

    Jour 5 - La péninsule de Banks

      

    Jour 5 - La péninsule de Banks

     

     

     


    8 commentaires
  • Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Dimanche 4 mars 2018

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Bien que très court, le séjour à Hanmer Springs nous a laissé un bon souvenir, et si l'occasion nous était donnée d'y revenir, nous resterons quelques jours dans cette station verdoyante, afin d'aller voir d'un peu plus près, les nombreuses randonnées que l'on peut y faire.

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Nous partons aux premiers rayons du soleil, sous ce ciel de Nouvelle-Zélande que j'aime tant et que je trouve le plus beau du monde depuis notre premier voyage ici, il y a 5 ans. 

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    La route jusqu'à l'entrée de Christchurch est belle, nous avons ensuite un peu de mal à nous orienter à l'entrée de la ville, les GPS (nous en avons deux, le nôtre et celui qui est dans le SUV) ne reconnaissent pas les nouvelles avenues et nous tournons un peu en rond!

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Nous comprendrons vite pourquoi, beaucoup de routes et d'avenues sont en travaux et fermés à la circulation. Nous nous retrouvons en plein centre ville et nous stationnons dans un parking flambant neuf.

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Pour se remettre dans le contexte, Christchurch a été victime d'un gros tremblement de terre en février 2011, qui avait fait près de 200 victimes et 2000 blessés. Le centre ville avait été complètement détruit. 7 ans après, il reste encore pas mal de stigmates dont la cathédrale qui n'a toujours pas été remise en état. Les murs de containers servent à protéger les rues d'éventuels effondrements d'immeubles qui ne sont pas encore remis en état.

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Il règne une ambiance particulière dans ces avenues bordées d'immeubles de bureaux ou d'habitations refaits à neuf. En fait, il y a du monde bien que l'on soit dimanche, mais l'ambiance est feutrée. On se sentirait presque gênés d'être là et de faire du tourisme en ces lieux......

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaroa, Christchurch

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaroa, Christchurch

     

    Avant de venir, j'avais repéré un magasin de laine pour en rapporter. Pour cela, nous traversons une bonne partie du centre ville à pieds sous un soleil de plomb!. Mes emplettes faites, nous partons vers le grand parc de la ville, le Hagley Park, avec, en son centre le Botanic Gardens.

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    L'ombre des arbres est la bienvenue après cette marche! L'ambiance ici y est complètement différente, entre les habitués du parc, les touristes, les sportifs et un orchestre classique qui joue son répertoire au milieu d'une foule installée sans façon autour de lui. Chacun vit sa vie tout en respectant autrui, nous nous sentons vraiment bien ici! Le dépaysement est total....

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

     

    La roseraie est magnifique en cette fin d'été, certains arbres impressionnants par leur forme ou leur hauteur. 

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Nous n'avons malheureusement pas le temps de nous arrêter au musée qui actuellement rend hommage aux soldats néo-zélandais venus en Europe pour la première guerre mondiale. 

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Une dizaine de kilomètres plus tard, nous revenons au parking où nous grignotons une bricole avant de partir pour la péninsule de Banks, à Akaroa.

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

     

    Après quelques courses à la sortie de Christchurch, nous prenons la route qui grimpe à Hilltop, où le sommet dispense un point de vue grandiose sur la presqu'île.

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

     

    Lors de la descente, le paysage est superbe jusqu'à arriver au niveau de la mer.

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaro, Christchurch

     

    Ce sera dans le prochain article que je vous parlerai d'Akaora, (où nous passerons deux nuits au Motel La Rochelle.... ça ne s'invente pas...) qui aurait pu être un tout petit bout de France en terre australe..... 

     

    Jour 5 - d'Hanmer Spring à Akaroa, Christchurch

     

     

     

     


    3 commentaires
  • Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

    Samedi 3 mars

     Cette étape aura été modifiée deux fois. La première, lorsqu'au moment où nous avons réservé les  hôtels, nous avons appris que la route côtière de Kaikoura était fermée suite au tremblement de terre de novembre 2016. Nous avons donc décidé de passer par l'intérieur des terres, en montagne, étape bien plus longue mais nous n'avions pas le choix. Pour gagner un peu de temps, nous avions prévu de nous arrêter à Hanmer Springs, station thermale dans la montagne, et de laisser tomber Kaikoura. 

     

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs

     

    Mais le lendemain de notre arrivée en Nouvelle-Zélande nous avons appris que la fameuse route côtière ouvrait le 1er mars. Nous avons donc décidé de revenir au plan initial, d'aller sur Kaikoura, malgré quelques retards annoncés sur la route,  imposés par des travaux non encore terminés.

    Il était trop tard pour annuler notre hébergement à Hanmer Springs pour rester sur Kaikoura, mais cela nous convenait très bien, d'une part, la station thermale n'était qu'à deux heures de route de Kaikoura, et d'autre part, cela nous permettait de découvrir les montagnes.

     

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs

     

     

    Nous avons quitté notre bel hébergement au bord de la mer, sous un soleil magnifique. Nous aurions bien aimé longer la côte par les petites routes, malheureusement cela nous aurait pris trop de temps. Nous sommes donc partis directement sur Blenheim, petite ville située au coeur du vignoble néo-zélandais où les vendanges venaient d'avoir lieu. 

     

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

    Le vignoble est différent de ceux que l'on connait dans notre pays, d'immenses étendues dans la plaine, des vignes très hautes et très fournies en feuillage, un côté un peu plus business......

     

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

    Depuis notre arrivée, c'est la première fois que l'on se retrouvait dans la plaine, pas pour longtemps d'ailleurs, car sitôt quitté Blenheim, une route au milieu d'un décor aride, nous a emmenés au bord de la côte. Nous avons quitté la région du Marlborough pour celle du Canterbury.

     

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

    Une pause café plus tard,  au bord d'une rivière, nous avons pris la route de Kaikoura, très peu fréquentée.

     

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

    Rapidement, nous avons été arrêtés par des travaux qui sont loin d'être terminés. Souvent la route a été emportée et il faut tout reconstruire. Le pire, nous le verrons juste avant Kaikoura où un pan entier de montagne a glissé, emportant avec elle dans la mer en contrebas, la route et la voie ferrée. 

     

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

    Du côté de la mer, c'est une symphonie de couleurs en harmonie de bleus, différente suivant l'exposition et les nombreux virages. 

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

      

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

     

    L'océan est virulent ici, on a vu quelques surfeurs qui bien souvent ont chacun une plage entière pour eux.....

     

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

     

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

    A Kaikoura, nous traversons la petite ville. Bien qu'animée en ce samedi matin, elle a perdu beaucoup de touristes depuis le tremblement de terre de l'an dernier. 

    Nous nous installons sur un banc, et c'est devant cette vue que nous prenons notre déjeuner, seuls, en prenant notre temps, à regarder l'océan.

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

    En début d'après-midi, nous quittons la côte pour la montagne, en direction d'Hanmer Springs, ville thermale.

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

     

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

    Il fait chaud, il n'y a pas grand monde sur la route, hormis quelques voitures qui participent ( espérons...chacune dans leur gamme????) à un rallye. 

     

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

      

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

    On n'oublie pas que l'on est en plein été ici, le risque de feux de forêts est toujours là.....bien que les forêts soient vraiment très rares dans ce pays....

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

    Nous arrivons en milieu d'après-midi à notre logement, situé dans une unité de 4 logements dans un quartier résidentiel. Nous en profitons pour faire un peu de logistique, en particulier la lessive qui, grand luxe en voyage, peut sécher dans le jardin!!!!

     

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs par Kaikoura

     

    Jour 4 - de Picton à Hanmer Springs

     

     

     

     


    7 commentaires
  • Vendredi 2 mars

    Nous nous sommes levés très très tôt, à 3h30, pour pouvoir être admis dans le convoi de 7h, tout en haut de la montagne à une heure de route. Le temps de ranger nos affaires, nous sommes partis dans une nuit d'encre, sous la pluie puis le brouillard, avec une route escarpée et sinueuse, tout cela à gauche.... 

    Arrivés en haut à 6h15 nous n'étions pas les premiers, déjà une bonne vingtaine de voitures et de camions attendaient le passage. Le jour s'est levé et deux heures plus tard, on arrivait en bas de la zone de travaux.

    Nous avions donc une longue journée devant nous et nous en avons profité pour prendre notre temps dans cette région du Marlborough, une randonnée en fin de matinée le long d'une grande rivière, un arrêt au Mussel Pot, restaurant d'Havelock pour manger la spécialité de la ville, des moules, accompagnées d'un vin blanc local car le Marlborough est une région vinicole. 

     

     

     

     

    L'église d'Havelock

     

     

    Après le déjeuner, direction le fjord d'Havelock pour une seconde randonnée, bien plus technique que la précédente. Nous sommes partis d'assez haut pour redescendre au niveau de la mer et pour remonter dans une atmosphère chaude et humide. Initialement on devait faire une boucle, mais nous éloignant de plus en plus, sans aucune indication, on a joué la sécurité en faisant demi-tour, même si au final, nous aurons fait plus de kilomètres!

     

     

     

     

    Nous avons repris les routes secondaires qui nous ont fait longer le Queen Charlotte Sound, en direction de Picton, nous arrêtant au gré de nos envies.

     

     

     

     

     

     

     

    Picton est le terminal maritime des ferries qui viennent de l'Ile du Nord.

     

     

    Nous avons vu un énorme de site de stockage de bois où les camions sont déchargés par un appareil géant en une seule fois. 

     

     

    Nous avons fait étape dans un logement, encore une fois très bien équipé et qui plus est, en bordure directe de la mer, le Bay Vista Waterfront Motel à Picton.

     

     

     

     

    Au fur et à mesure des jours, nous avons apprécié ces types de logement néo-zélandais, parfaits pour les road-trips car nous sommes indépendants tout en gardant le confort et le côté pratique.

     

    D'ailleurs, une petite anecdote, chaque fois que nous arrivions, on recevait invariablement une petite bouteille de lait, petit côté British qui a perduré au fil du temps! Le café et le thé, la bouilloire et la cafetière plongeante (qui nous vaudront quelques essais infructueux d'un café plus clair que le thé....) sont déjà dans l'appartement à chaque fois. 

    Nous passerons une belle soirée entre le clapotis des bateaux amarrés et le cri des mouettes, un lieu où si nous avions eu le temps, nous serions bien restés quelques jours.....

     

     

     


    2 commentaires
  • Jour 2 - Abel Tasman National Park

     

    Jeudi 1er mars : Nous commençons la journée assez tôt, d'ailleurs nous sommes seuls en arrivant sur le parking des Wanui Falls, cascade distante de 2,5 km depuis le parking, en empruntant un chemin parfois escarpé et un swinging bridge qui ne swingue pas tant que ça!

     

    Jour 2 - Abel Tasman National Park

     

    Jour 2 - Abel Tasman National Park

     

    Jour 2 - Abel Tasman National Park

     

    Jour 2 - Abel Tasman National Park

     

    Jour 2 - Abel Tasman National Park

     

    Jour 2 - Abel Tasman National Park

     

    Après une pause café sur le parking qui commence à se remplir  (toujours avec notre super cafetière qui nous suit à chacun de nos voyages) nous arrivons pour une autre randonnée sur la plage de Totaranui. Cependant la marée haute nous empêche de faire le circuit qui passe au pied des rochers comme nous le pensions. Il fait chaud, quelques personnes seulement sont installées sur la plage, c'est le bonheur!

     

    Jour 2 - Abel Tasman National Park

     

    Jour 2 - Abel Tasman National Park

     

     

    Comme il est midi, on en profite alors pour manger sur une table de l'aire aménagée, très pratique car il y a même une cuisine en plein air où on peut cuisiner et faire la vaisselle. 

     

    Jour 2 - Abel Tasman National Park


    Nous reprenons la route pour nous rendre à la plage de Warariki, mais il faut pour cela passer un col et une route non asphaltée.

     

     

    Jour 2 - Abel Tasman National Park

     

    Jour 2 - Abel Tasman National Park

     

    Avec le beau temps qui est arrivé, nous pouvons enfin admirer la couleur de l'eau

     

    Jour 2 - Abel Tasman National Park

     

     

    Jour 2 - Abel Tasman National Park

     

    Le but de cette randonnée est d'aller voir de grosses arches sur la plage, distante de 2,5 km depuis le parking. Pour y accéder il faut d'abord traverser les pâturages où il y a des moutons, qui ne s'occupent même pas de nous voir passer.... Ils sont parqués, même si leur territoire est immense, alors il nous faut grimper par des escaliers en bois à chaque barrière. 

     

    Jour 2 - Abel Tasman National Park

     

    Jour 2 - Abel Tasman National Park

     

     

    Jour 2 - Abel Tasman National Park


    Nous traversons ensuite une grande dune de sable blanc, où entre les rochers et l'eau, nous avons rencontré une colonie de phoques. 

     

    Jour 2 - Abel Tasman National Park

     

    Jour 2 - Abel Tasman National Park

     

    Jour 2 - Abel Tasman National Park

     

    Jour 2 - Abel Tasman National Park

     

    Au bout de la dune, la plage est immense avec en fond, les roches impressionnantes par leur taille, balayées à leur pied par des vagues non moins impressionnantes.

     

    Jour 2 - Abel Tasman National Park

     

     

    Jour 2 - Abel Tasman National Park

     

    On a adoré cette seconde journée car même sous le temps nuageux, il faisait chaud. De plus, depuis notre arrivée mardi soir, nous n'avons pas ressenti du tout les effets du décalage horaire, ni la fatigue liée au voyage.

     


    4 commentaires
  • Jour 1 - De Nelson à Takaka

    Jour 1 - De Nelson à Takaka

    En ce 28 février, une première journée qui s'est très bien passée dans une partie du parc national Abel Tasman, même si les nuages et parfois une pluie fine ne nous ont pas permis de voir les belles couleurs émeraude de l'eau, si réputées dans ce lieu très touristique.

     

    La semaine précédent notre arrivée, un ouragan, nommé Gita avait frappé l'île. Nous nous en rendons vite compte en déjeunant sur les bords de la mer à midi où la zone portait encore les stigmates de l'inondation récente, avec de nombreux arbres échoués sur la plage.

    Jour 1 - De Nelson à Takaka

    Après le déjeuner, longeant la côte nous sommes arrivés à Kaiteriteri, plage au sable orangé et oiseaux noirs, qui donnent de la couleur au paysage nuageux!

    Jour 1 - De Nelson à Takaka

     

    Jour 1 - De Nelson à Takaka

     

    Nous avons fait ensuite une longue randonnée sur un chemin côtier dans le Abel Tasman NP, au milieu des fougères arborifères et le chant des oiseaux, très nombreux en Nouvelle Zélande, nous nous en rendrons compte jour après jour. Il y a un peu trop de foule à notre goût malgré tout, il faudrait aller bien plus loin pour avoir du calme, ce chemin est prévu pour une randonnée de 3 jours.....

    Jour 1 - De Nelson à Takaka

     

    Jour 1 - De Nelson à Takaka

     

    Jour 1 - De Nelson à Takaka

     

    Jour 1 - De Nelson à Takaka

    Jour 1 - De Nelson à Takaka

     

    Jour 1 - De Nelson à Takaka

    Jour 1 - De Nelson à Takaka

    Une petite excursion sur une des plages où certaines roches ressemblent à des monstres.... 

    Jour 1 - De Nelson à Takaka

    Jour 1 - De Nelson à Takaka

     

    Vers 16h nous décidons de faire demi-tour pour partir sur Takaka, village aux abords de l'Abel Tasman NP où nous avons réservé pour 2 nuits. Une seule route de montagne y mène, et en approchant, nous voyons des panneaux disant qu'elle est fermée suite à des glissements de terrain qui ont emportés la route. On essaie tout de même de tenter notre chance et on se retrouve dans une file énorme. Renseignements pris, nous apprenons que la route ouvre deux fois par jour, à 7h et à 17h pour laisser passer quelques voitures en convoi. Nous avons eu beaucoup de chance, car si nous étions arrivés après 17h nous ne pouvions plus passer. Pour une fois que nous n'avions pas regardé les conditions routières avant de partir, optimistes que nous sommes!!!!

     Il nous aura fallu tout de même 2h30 pour effectuer les 50 km de cette route de montagne très sinueuse, où à chaque virage, nous passions au travers d'éboulements de terrain et de coulées de boue.

    Jour 1 - De Nelson à Takaka

     

    Jour 1 - De Nelson à Takaka

     

    A l'arrivée, nous avons apprécié le logement réservé au Mohua Hôtel, qui bénéficiait d'une très belle vue, d'une cuisine et d'un jaccuzi personnel comme cela aura été souvent le cas dans les hébergements que nous avons choisis pour ce périple.

    Jour 1 - De Nelson à Takaka

     

     

     

     

     


    3 commentaires
  • Fin février, nous sommes partis pour un peu plus de 3 semaines, en Nouvelle-Zélande, plus précisément dans l'Ile du Sud. 

    Au pays du long nuage blanc, la Nouvelle-Zélande

    Nous avions fait une escapade de quelques jours dans l'île du Nord, il y a 5 ans déjà, et ce que nous en avions vu, nous avait donné envie d'y revenir plus longtemps.

    Le voyage est très long, alors nous sommes partis par Singapore Airlines, en premium economy, compagnie choisie pour son confort et les lignes proposées.

    Au pays du long nuage blanc, la Nouvelle-Zélande

     

    Nous avons embarqué à l'aéroport de Zurich, en Suisse, pour un vol de 12 heures qui nous a amené à Singapour où nous avions une escale de 14h. Nous avions choisi de réserver une chambre en "day use" dans un grand hôtel de l'aéroport pour nous reposer. Nous avons passé très vite les formalités d'immigration dans un sens et dans l'autre.

    Au pays du long nuage blanc, la Nouvelle-Zélande

    Comme nous avions du temps, nous avons arpenté les différents terminaux de l'aéroport qui est magnifique, très propre, visité le jardin des papillons.

    Au pays du long nuage blanc, la Nouvelle-Zélande

    Au pays du long nuage blanc, la Nouvelle-Zélande

    Au pays du long nuage blanc, la Nouvelle-Zélande

     

    Au pays du long nuage blanc, la Nouvelle-Zélande

    Au pays du long nuage blanc, la Nouvelle-Zélande

    Nous avons ensuite repris un nouveau vol de 12h sur la même compagnie pour arriver à Auckland

    Au pays du long nuage blanc, la Nouvelle-Zélande

    Quatre heures d'attente plus tard, nous avons repris un vol Air New-Zealand, pour Nelson, situé dans le nord de l'île du Sud.

    Nous avions changé de terminal, et une belle surprise nous attendait. Dans ce terminal destiné aux vols intérieurs, pas de contrôles de sécurité, pas de salle d'embarquement, on va directement sur le tarmac à l'heure du vol.... c'est reposant! 

    Au pays du long nuage blanc, la Nouvelle-Zélande

    Nous avons dormi tout le vol qui a duré une heure et demie, et à l'arrivée il faisait gris, un orage venait d'éclater.

    Au pays du long nuage blanc, la Nouvelle-Zélande

    A l'aéroport de Nelson,  les hélices sont accrochées avec une ficelle, on récupère les bagages sur le trottoir. C'était exactement 48h après le départ de Zurich, la fin de l'après-midi sur place, mais avec 12h de décalage en avance, le matin pour nous. 

    Au pays du long nuage blanc, la Nouvelle-Zélande

     

    Au pays du long nuage blanc, la Nouvelle-Zélande

     

    Au pays du long nuage blanc, la Nouvelle-Zélande

    Nous avons eu quelques tracas à la location de voiture avec la personne qui, ne comprenant rien au permis de conduire français, nous a demandé le modèle international, que nous avions, mais périmé depuis un an. Début janvier, nous avions fait la demande pour un nouveau, mais depuis l'automne, ils ne s'obtiennent plus dans les préfectures où on l'obtenait en 5 mn, mais à Nantes et par courrier. Nous  avons fait la demande la première semaine de janvier (on nous avait annoncé au maximum 6 semaines..) à ce jour, fin mars, nous ne l'avons toujours pas reçu.... merci la simplification administrative!!!! 

    Toujours est-il qu'au bout de 10 mn avec madame Sourire, le business étant le plus important, elle a fini par accepter mais n'a pas compris que celui qui était valable était le permis de base, le rose.... C'est la première fois qu'il nous a été demandé même dans les états où il est obligatoire, comme la Floride et la première fois aussi qu'il était périmé, pas de chance ....

    Ce petit moment de stress passé, nous nous sommes rendus au logement que nous avions réservé. Pour ce périple, nous avons choisi la plupart du temps des logements incluant une cuisine, et le premier ne nous a pas déçu, il était top. 

    Au pays du long nuage blanc, la Nouvelle-Zélande

    Au pays du long nuage blanc, la Nouvelle-Zélande

     

    Au pays du long nuage blanc, la Nouvelle-Zélande

     

    Au pays du long nuage blanc, la Nouvelle-Zélande

    Nos affaires déposées, nous sommes allés faire des courses au New World, un supermarché organic où nous avons trouvé de très bons produits, aussi bien pour l'immédiat que pour la suite du road-trip. Les prix sont plus élevés qu'en France, mais avec le $ qui nous est favorable, au final c'est revenu à peu près au même. 

    Le périple qui nous attendait....

     

    Au pays du long nuage blanc, la Nouvelle-Zélande

     

    et la voiture qui va avec!

    Au pays du long nuage blanc, la Nouvelle-Zélande

     

     


    6 commentaires